Montbéliardes : “Les éleveurs peuvent encore faire mieux”

C.F.

Le syndicat des éleveurs montbéliards tenait son assemblée générale mercredi à Chalinargues. Bilan : la première race laitière du Cantal peut encore progresser.

“Le souci du Cantal reste le niveau laitier, perfectible. Il se situe en effet entre 800 et 1 000 kg au-dessous de la moyenne nationale de la race, ce que j'attribue aux conditions du milieu et à l'altitude”, indiquait Cédric Fourcade, représentant l'organisme de sélection (OS). La montbéliarde présente bien entendu pour lui, “un TP élevé(1) pour une bonne fromageabilité, des animaux choisis par les éleveurs pour leur longévité, leur rusticité, leur facilité à produire du lait de qualité et aussi leur fertilité. La génétique permet en outre d'améliorer bien des points, comme les cellules, la production laitière, mais il reste aux éleveurs à faire s'exprimer au mieux ces caractères par la conduite de leur troupeau”.

Au niveau du Massif central, relevait-il, “il y a aussi des progrès à faire en termes de bâtiments sachant que de bonnes conditions animales améliorent la production”. Le bilan génétique l'OS présenté aux éleveurs a enfin montré que “la race ne cesse néanmoins de s'améliorer”.

Bilan d'activités

“Le syndicat compte 146 adhérents mais, au vu de la diffusion de son bulletin d'informations annuel, il peut en fait tabler sur 185 sympathisants”, estimait le président, Patrick Faille, qui présentait à cette occasion le bilan d'activités de l'année : organisation de concours, journée au lycée agricole de Volzac à l'adresse des jeunes éleveurs sur le thème de la préparation des animaux aux concours en mars dernier ; présentation de 21 vaches au Sommet de l'élevage à Cournon par douze éleveurs avec des Cantaliens primés pour la meilleure mamelle adulte, le meilleur TP et la meilleure section ; participation au Salon international de l'agriculture à Paris où “Bobine” est devenue championne jeune et “Uvea”, premier prix de section ; au Départemental ou Top 100 à Saint-Flour, avec 44 animaux et 28 éleveurs ; au concours national à Bourg-en-Bresse en juin avec la participation des Gaec : Cussac Fouillet ; des Peupliers ; de l'Allée d'Espinet et de Conches, du lycée agricole et l'obtention d'un premier prix de championnat jeune, toujours avec “Bobine”, et de deux premiers prix de section (“Bobine” et “Uvea”).

Le syndicat participe aussi à de nombreux comices avec le Contrôle laitier en appui. “Quarante pourcents des vaches au Contrôle laitier du Cantal sont des montbéliardes, contre 32 % en 1998. Et pour les 17 750 vaches, la progression se confirme dans notre département, à la septième place nationale en nombre d'animaux, et seconde en effectif contrôlé”, confirmait François Fayolle, directeur du Contrôle laitier, ce qui, pour le président Patrick Faille, traduit “une dynamique avec des éleveurs toujours nombreux dans les comices”.

(1) Taux protéique : 32,5 et 5 824 kg de lait en 2010 (Contrôle laitier).

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier