Montbéliardes : Toujours en progression dans le Cantal

C. Fournier

L'assemblée générale des éleveurs montbéliards du Cantal s'est tenue à Villedieu le 22 septembre.

Au Sommet de l'élevage 2009, plusieurs prix spéciaux et de section étaient remportés par les éleveurs cantaliens. Vingt-quatre éleveurs ont en outre présenté 34 montbéliardes à Saint-Flour lors du concours 2010 (Meilleurs espoirs), et le Gaec Cussac Fouillet a obtenu un premier prix de section au dernier Salon de l'agriculture. Les éleveurs ont aussi gagné un premier prix de section et deux troisièmes prix au “Montbéliarde prestige”. Quarante-et-une montbéliardes et 14 éleveurs ont enfin participé aux “Journées laitières” de Saint-Mamet. Voilà pour les principales lignes du rapport d'activités. En 2009, 17 132 montbéliardes étaient inscrites au Contrôle laitier contre 17 656 l'année précédente. Elles présentaient un TP moyen de 32,4, constant depuis 2007 et un litrage de 5 657 l (contre 5 702 en 2008).

“La race se porte bien”

“La race se porte bien. Elle est toujours en progression sensible, que ce soit au Contrôle laitier ou non”, en a déduit le président Patrick Faille qui a compté ainsi “350 exploitations inscrites au Contrôle laitier sur les quelque 500 élevages cantaliens de montbéliardes”. Cent cinquante-cinq adhérents sont inscrits au syndicat dont les projets immédiats sont le Sommet de l'élevage 2010 de Cournon où seront présentés 22 animaux des élevages cantaliens et le Spécial montbéliardes le 24 et 25 juin, à Bourg-en-Bresse qui verra aussi la participation de plusieurs élevages du département. À l'occasion de cette assemblée générale, les membres du syndicat présents étaient aussi invités à découvrir le Gaec des Lauriers à Villedieu. Créée en 2002, cette structure est familiale, de par l'association de Patrice et Richard Dalle et de leur mère, Andrée. L'exploitation compte 135 hectares de SAU dont 50 en prairies temporaires et 75 ha en prairies permanentes dont 34 ha d'ensilage. Le cheptel se compose de 70 montbéliardes et de 35 génisses de renouvellement par an pour une référence laitière de 540 000 l. Le Gaec produit aussi neuf hectares de blé triticale.

 

TB 38,6, TP 32,7

En présence de François Fayolle, directeur du Contrôle laitier, Lauriane Fontane, technicienne au Contrôle laitier, a ainsi présenté l'exploitation qui affiche une moyenne laitière de 8 397 kg, un taux butyreux (TB) de 38,6 et un taux protéique (TP) de 32,7 en 2009. Le lait produit cette même année par le Gaec est de 541 120 l avec 70,1 vaches laitières pour un prix moyen du lait de 300 e/1 000 l. Pour obtenir des vaches fonctionnelles en termes de morphologie et de production, les objectifs du Gaec se portent sur “les aplombs et mamelles”. Quant à l'insémination artificielle, elle est pratiquée à 100 %. Vingt-et-une doses sexées ont été posées et 14 vaches gestantes ont conduit à 66 % de réussite. Dix pourcents de croisement ont été effectués. Quant aux génisses, l'objectif est celui d'un vêlage plus précoce : passer à 30 mois contre 33 en 2009, pour gagner en performance laitière. La visite de l'exploitation a enfin permis aux adhérents du syndicat de découvrir ses infrastructures et de découvrir aussi les animaux phares du Gaec.

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.
Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Source L'Union du Cantal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier