Montpellier : La manifestation des viticulteurs ponctuée d'incidents

SC

Douze mille personnes, selon les organisateurs, 4.500 selon la police, ont manifesté hier à Montpellier pour exprimer leur colère et réclamer des aides d'urgence du gouvernement.

Venus de quatre départements de la région - Aude, Pyrénées-Orientales, Gard et Hérault -, ils ont dénoncé les charges qui asphyxient leurs exploitations mais aussi les grands distributeurs, qui « prennent 60% de marge », à leur détriment. « Nous réclamons une meilleure répartition de la marge », a tempêté Philippe Vergnes, président du Syndicat des vignerons de l'Aude. Selon lui, 98% des quelque 15.000 exploitations de la région sont « plombées financièrement ».

Il a demandé tout particulièrement au président Sarkozy, « un signe fort pour redonner espoir aux vignerons ». Les viticulteurs devraient être reçus lundi par Michel Barnier, ministre de l'Agriculture.

A l'issue du défilé, des incidents ont éclaté entre un groupe de viticulteurs et les forces de l'ordre. Des manifestants ont lancé des cailloux sur les CRS qui ont répliqué avec des grenades lacrymogènes. Deux personnes ont été brièvement interpellées dont le président des Jeunes Agriculteurs du Gard Xavier Fabre et un viticulteur de l'Aude puis ont été remises en liberté.

Vers 21h, après quelques feux de poubelles et un platane abattu dans le centre-ville, le calme est revenu après le départ des derniers manifestants. Plus tard dans la nuit, une partie d'entre eux se sont rendus à Pèzenas (Hérault), à 25 km à l'est de Béziers, où ils ont brisé des vitres de l'Hôtel des impôts et d'une agence du Crédit agricole avant d'être dispersés par des tirs de grenades lacrymogènes des CRS.

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier