Nice : Des agriculteurs alertent sur la disparition des exploitations

Une cinquantaine d'agriculteurs des Alpes-Maritimes se sont réunis dimanche place Garibaldi à Nice, à l'appel de la Confédération paysanne et d'associations, pour alerter l'opinion sur la disparition des exploitations agricoles dans le département.

Les organisateurs ont déversé sur la place quelques sacs de terre pour dessiner un terrain éphémère de huit mètres carrés, planté d'un panneau
accusateur: « Alpes-Maritimes, laboratoire de la disparition des terres fertiles? ».

Cette action intervient à quelques semaines de l'organisation, sous l'égide du préfet Francis Lamy, d'assises départementales de l'agriculture. Le département ne compte plus que 650 exploitations professionnelles, contre 10.000 en 1970, selon Henri Derepas, porte-parole de la Confédération paysanne dans les Alpes-Maritimes. Et les dernières exploitations sont menacées de disparition en raison du vieillissement des cultivateurs, avec une moyenne d'âge de 58 ans, et de la pression spéculative sur les terres fertiles, a-t-il expliqué.

Dans le même temps, la demande dans le département pour des produits de proximité de qualité et de proximité est forte, avec de longues listes d'attente pour les AMAP (Associations pour le maintien d'une agriculture
paysanne) et le souhait de maires de plus en plus nombreux de fournir les cantines scolaires avec de tels produits. Le rassemblement, soutenu financièrement par la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, à hauteur de 2.000 euros selon M. Derepas, a été « désapprouvé » par le maire et ministre de l'Industrie Christian Estrosi (UMP). « Jamais il n'a été accordé à Nice autant de place à l'agriculture. Depuis mon élection, nous mettons tout en oeuvre pour la préservation des terres agricoles, avec notamment le Plan local d'urbanisme de Nice », a fait valoir M. Estrosi dans un communiqué.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier