Nouveau gouvernement : la FNSEA satisfaite, les syndicats agricoles de gauche circonspects

Nouveau gouvernement : la FNSEA satisfaite, les syndicats agricoles de gauche circonspects

La FNSEA a salué mercredi l'arrivée d'un gouvernement qui assume une ligne économique avec laquelle il est en phase, les syndicats agricoles marqués à gauche étant plus circonspects.

"Le rééquilibrage qui est fait me paraît plutôt satisfaisant", a expliqué le président de la FNSEA, Xavier Beulin, lors d'une rencontre avec la presse.   "L'exécutif souhaite renforcer, assumer de manière plus forte la ligne qui est celle qui nous intéresse" et "si j'ai bien entendu le choix qui est fait ici (...) c'est une volonté assumée de redonner à la France les moyens de cette compétitivité", s'est-il félicité.

Pour retrouver cette dynamique, il est primordial pour lui d'avancer sur trois sujets: la simplification, l'investissement et l'innovation et "faire en sorte que nous entrions dans de nouvelles relations entre l'amont et l'aval de l'agriculture" pointant ici à nouveau la grande distribution.

A la Confédération paysanne, c'est en revanche la désillusion qui prévaut. "Au lieu d'une réelle préoccupation pour l'emploi, c'est la place accordée au commerce extérieur qui se confirme", or pour le syndicat "la course à l'export de matières premières et de produits standards au lieu d'une politique de relocalisation de la production et des échanges ne peut conduire qu'à des catastrophes" comme c'est le cas aujourd'hui avec l'embargo russe, regrette la Confédération dans un communiqué.

Seul motif de satisfaction pour elle: "L'arrivée de la ruralité dans les attributions de la ministre du Logement et de l'Égalité des territoires" Sylvia Pinel qui "peut être un signal fort à l'heure de la réforme territoriale".

Le Modef, syndicat proche du Parti communiste français rappelle quant à lui que, compte tenu des "difficultés" rencontrées par les agriculteurs, il y a "urgence à trouver des solutions durables". Avec la nomination d'un banquier, Emmanuel Macron, au ministère de l'Économie, le gouvernement Valls II s'est purgé de l'aile gauche du PS pour assumer le cap social-libéral voulu par le couple exécutif.

 

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 1

reg17

Comment peut on encore croire au président actuel !

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier