OGM : Fauchage emblématique d'une parcelle de tournesol

Plus de deux cents manifestants ont fauché une parcelle de 100 m2 de tournesol « muté » à Feyzin (Rhône) pour protester contre ce qu'ils estiment être des OGM « clandestins ».

A l'appel du mouvement des Faucheurs volontaires d'OGM, les manifestants se sont rassemblés samedi matin à Saint-Georges-d'Espéranche (Isère), où a eu lieu le premier fauchage de colza OGM (organisme génétiquement modifié) en juin 1997.

Un cortège de voitures long de 1,3 km s'est ensuite dirigé vers Feyzin, à
30 km de là, où les militants écologistes, pour certains membres de la Confédération paysanne, ont arraché des plants de tournesol, sous l'oeil d'une cinquantaine de gendarmes.

Une liste des participants à ce « fauchage symbolique » avait auparavant été remise à la gendarmerie. « Ce qu'on veut, c'est alerter l'opinion publique et obtenir une réglementation sur ces cultures de plantes mutées », a expliqué un agriculteur à la retraite.

Ces tournesols dits « tolérants », obtenus par mutagenèse, sont censés faciliter la lutte contre l'ambroisie, une plante invasive qui affecte la production. Mais pour les Faucheurs volontaires, l'ambroisie «est le nouveau cheval de Troie des semenciers pour promouvoir et commercialiser» des variétés de tournesol muté.

Alors que la culture d'OGM est soumise à un moratoire en France, « on mène les paysans en bateau en leur cachant la vraie nature de ces semences », affirme ainsi Jean-Luc Juthier, porte-parole des Faucheurs volontaires. La Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles (FDSEA) de l'Isère a quant à elle dénoncé dans un communiqué « une action à caractère purement médiatique voulant faire passer pour des OGM des techniques qui n'en sont pas ».

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier