OMC : Nicolas Sarkozy ne veut pas que l'agriculture soit «sacrifiée»

SC

Le président Nicolas Sarkozy affirme qu'il ne « laisserait pas faire » un accord à l'OMC qui sacrifierait la production agricole « sur l'autel du libéralisme mondial » et entraînerait, selon lui, la suppression de 100.000 emplois.

« MM. Lamy et M. Mandelson (le secrétaire général de l'OMC et le commissaire européen chargé au commerce) voudraient nous faire accepter un accord au terme duquel l'Europe s'engagerait à diminuer de 20% sa production agricole, à diminuer de 10% ses exportations agricoles », a-t-il déclaré hier sur France 3. « C'est 100.000 emplois supprimés, je ne le laisserai pas faire », a ajouté le président qui s'exprimait à la veille du début de la présidence française de l'Union européenne.

« Dans un monde où il y a 800 millions de pauvres gens qui ne mangent pas à leur faim, où il y a un gosse toutes les trente secondes qui meurt de faim, on ne me fera pas accepter la réduction de la production agricole sur l'autel du libéralisme mondial », a poursuivi le chef de l'Etat.

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy a mis en doute la nécessité d'un accord global à tout prix. « Jusqu'au mois d'août dernier le monde n'avait jamais connu une telle croissance. Qu'on ne vienne pas me raconter qu'un accord c'est la condition de la croissance puisque le monde a connu six ans de croissance forte de 3 à 5 % sans accord », a-t-il dit.

« Je crois à l'Europe, je suis profondément européen, je refuse le protectionnisme, mais j'en ai assez de la naïveté, et je veux la réciprocité », a ajouté Nicolas Sarkozy, qui doit recevoir aujourd'hui à Paris le collège des commissaires européens conduit par son président, José Manuel Barroso.

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier