OMC : Une conclusion toujours possible en 2008

SC

Pascal Lamy, directeur général de l'OMC, estime que les conditions politiques et techniques sont remplies pour conclure, en 2008, le cycle de négociation lancé à Doha en novembre 2001.

Les grands responsables politiques sont tous d'accord pour dire qu'il faut conclure la négociation au sein de l'Organisation mondiale du commerce d'ici la fin de l'année. Avant cela, il faut que les États s'accordent sur trois sujets encore en suspens : subventions agricoles, droits de douane agricoles et droits de douane industriels .

« Pour finir avant la fin de l'année, il faudrait tomber d'accord en mai ou en juin, car il faut de six à sept mois entre l'accord politique et la fin du round de négociation », précise Pascal Lamy. Les représentants des 151 États membres de l'OMC discutent actuellement du chapitre agricole. Des textes de compromis révisés sur l'agriculture et sur les produits industriels devraient être publiés au plus tôt cette semaine. Ces textes passeront ensuite à la moulinette des experts puis des négociateurs politiques. « Combien de temps cela prendra-t-il ? Je ne le sais pas. Quand cela commencera-t-il ? Je n'en sais rien », a souligné Pascal Lamy.

Il juge toutefois «très faible» l'éventualité de voir l'agriculture sortie du cadre de négociation global dans le but de faciliter un accord. «Les PVD (pays en voie de développement) - soit les 3/4 des membres de l'OMC - ont mis vingt ans à obtenir que l'agriculture fasse partie de l'échange international. La probabilité que cette suggestion prenne vie est donc très faible », dans un entretien paru dans les Echos

Source AFP

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires