On a de quoi convaincre de l’efficacité de notre syndicat"

Propos recueillis par P. OLIVIERI

En amont de l’assemblée générale du syndicat, son secrétaire général revient sur l’activité dense de 2011.

On a de quoi convaincre de l’efficacité de notre syndicat"

La dernière assemblée générale de la FDSEA s’était déroulée l’an dernier au lendemain du blocage des abattoirs Bigard. Depuis, les choses ont plutôt bien évolué... Joël Piganiol : “Effectivement, l’engagement de la FDSEA du Cantal en faveur de la remontée des prix agricoles a commencé à porter ses fruits même si c’est arrivé un peu tard dans l’année et que le coût très élevé des intrants en atténue le retour sur les exploitations. Cela dit, les perspectives sont plutôt favorables pour 2012. Dans le secteur de la viande bovine, les prix devraient ainsi continuer à progresser compte tenu de la tendance haussière des cours de la viande finie et des engagements importants d’animaux à engraisser. La période est donc très porteuse d’autant qu’il y a beaucoup moins d’animaux à disposition sur le marché. Les éleveurs, en particulier les naisseurs de ce département, se doivent donc d’être agressifs dans les négociations commerciales pour aller chercher la part de cette remontée de prix qui leur est due. Il y aura aussi peut-être une opportunité pour l’élevage cantalien à se positionner sur un marché du gras où on peut bénéficier d’un engagement de prix favorable. Concernant la production porcine, le premier semestre 2012 s’annonce plutôt positif. Pour nous, l’important est de poursuivre le travail engagé sur une démarche cantalienne autour des salaisonniers pour asseoir l’approvisionnement avec nos charcutiers et chercher des solutions pour tirer le secteur qui a bien besoin de perspectives. En 2012, nous allons organiser des Assises de la production porcine cantalienne avec tous ces acteurs. Aujourd’hui, tout le monde commence à prendre conscience qu’il faut sauver la production porcine cantalienne garante d’activité pour les abattoirs locaux et d’emplois dans le secteur de l’agroalimentaire.”

Et du côté de la ferme laitière ? J. P . : “Les tendances de prix sont là aussi plutôt bonnes mais on assiste à une pression forte des entreprises pour limiter cette hausse du prix de lait de base. Nous gardons à ce titre une vigilance toute particulière sur l’effet domino que pourrait avoir la situation financière du Glac sur le comportement des autres entreprises. Nous devons maintenir une pression importante à travers des opérations de stickage comme celles déjà conduites ces derniers temps. Des actions qui ont un impact quasi immédiat par l’intermédiaire des groupes de distribution. Autre enjeu : celui des contrats. Là encore, la FDSEA soutient et soutiendra les démarches engagées par les syndicats de producteurs en particulier en direction de Lactalis.”

2012, un nouveau tournant

 

L’horizon semble bien moins serein pour les AOP fromagères d’Auvergne... J. P . : “L’année 2012 constituera un nouveau tournant dans le fonctionnement de l’interprofession cantal avec l’application d’une nouvelle forme de prime AOP. La négociation s’annonce tendue et difficile, aussi nous attendons une implication forte des pouvoirs publics. La FDSEA n’acceptera en aucun cas que certaines entreprises démontent un porcessus de différenciation de nos AOP qui, seul, peut nous permettre de démarquer nos productions et faire vivre les producteurs sur notre territoire. Ce qui est sûr, c’est que la vie d’une interprofession n’a jamais été un fleuve tranquille, c’est un équilibre par nature instable qu’il faut toujours ­stabiliser.”

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier