Opération paille : Première livraison de paille au GAEC la Grande Métairie

vendee agricole

Les premiers camions de paille en provenance d'Indre et Loire sont arrivés dès mardi à Chauché.

Le tout premier camion de l'opération paille entre dans la cour de ferme à 13 heures sonnantes. Il transporte 18 tonnes de paille d'orge récoltée la veille en Indre et Loire. Marcel, Claude et Maxime Verdeau, du GAEC la Grande métairie à Chauché se tiennent prêts à décharger les 43 bottes cubiques qui viennent de parcourir 230 kilomètres, et serviront principalement à l'alimentation de leurs 600 bovins.

« On n'a pas le choix »

Allez chercher de la paille aussi loin, avec un coût de transport entre 30 et 35 euros la tonne, cela peut paraître fou. C'est pourtant une nécessité pour beaucoup d'exploitants. « Ce n'est pas rentable, mais on n'a pas le choix » déplore Marcel Verdeau. « Avec nos 43 hectares de céréales, on va produire cette année 2 tonnes de paille à l'hectare de moins que d'habitude, car les blés sont courts et moins denses. Ca nous fera 200 tonnes de paille. Il nous faut trouver 450 tonnes de plus pour couvrir tous nos besoins » explique l'agriculteur. Alors il faut compléter... En plus des quelque quarante tonnes qui leur sont livrées d'Indre et Loire, les Verdeau ont notamment réservé 50 hectares de terres dans le secteur.

Un aller retour par jour

Toute la semaine, des camions ont fait la navette de la Touraine vers la Vendée, et vice versa. « Ce n'est pas la première fois, on a déjà connu des opérations comme celle-là avec la sécheresse, notamment en 2003 » observe Christian Ory, le chauffeur qui a transporté la paille jusqu'ici. « On a chargé ce matin à côté de Tours. On fait un tour par jour, car l'aller retour nous occupe une journée » précise-t-il.
L'équivalent de 1200 hectares de paille en provenance d'Indre et Loire va ainsi être acheminé dans les semaines qui viennent vers les élevages vendéens. L'opération se poursuivra ensuite jusqu'en octobre avec les autres départements qui proposent de la paille, voire l'Espagne s'il le faut, jusqu'à ce que toutes les commandes soient honorées.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier