Opération solidarité FDSEA/JA sur le Nord Aveyron : Donnez du foin !

Didier BOUVILLE

Opération solidarité FDSEA/JA sur le Nord Aveyron : Donnez du foin !

Marie-Pierre Lanne (notre photo), déléguée régionale FDSEA du Nord-Aveyron, fait le point sur la situation alarmante de certaines exploitations agricoles du Nord-Aveyron victimes des rats-taupiers. Elle donne son point de vue sur l'opération solidarité lancée par la FDSEA et les JA de l'Aveyron.

Pourquoi cette opération de solidarité «donnez du foin» ?

Il y a urgence à venir en aide à environ 200 exploitations agricoles touchées par les dégâts des rats-taupiers sur une dizaine de communes du Nord-Aveyron. Notre réseau syndical FDSEA avec les JA a décidé de prendre les choses en main une nouvelle fois. Les agriculteurs ont toujours démontré leur capacité à se mobiliser pour des causes solidaires. Nous espérons qu'il en sera de même avec cette opération destinée au Nord-Aveyron et qui doit concerner tous nos cantons.

Comment s'organise cette opération ?

L'objectif est de mettre en relation un «canton donneur» de balles de foin avec une «commune receveuse» de balles de foin. Nous organisons prochainement à Laguiole une nouvelle réunion technique à ce sujet. Pour nous, ce qui presse, est de donner un peu de sécurité en fourrages aux exploitations touchées, pour le mois d'août au plus tard. Car la situation est déjà préoccupante.

C'est à dire ?

Les rats-taupiers ont provoqué d'énormes dégâts dans les estives. Les animaux qui devaient rentrer à la mi-octobre rentreront cette année en juillet ! Les estives ont donc été très touchées. Les éleveurs qui y plaçaient 40 bêtes n'en ont mis que 10 cette année... Ceux qui ont la chance de faner quelques parcelles ne le feront que sur le quart de la surface. Les autres éleveurs qui n'ont pas d'estives ne savent plus où trouver du fourrage. Les terrains qui ont été «soulevés» cet automne par les rats-taupiers n'ont pas repris, et sont toujours dégradés. On ne voit plus les rats-taupiers aujourd'hui, mais ils sont encore là, dans des galeries, à 45 cm sous terre.

Zlex-La Volonté Paysanne

Zlex-La Volonté Paysanne

 

Où en est le moral des éleveurs ?

Il est évidemment au plus bas et on le comprend. Ce fléau s'ajoute aux effets économiques de la FCO. Les exploitations ont gardé leurs repousses à la ferme suite à la fermeture sanitaire des frontières italiennes. En attendant que les repousses partent, il faut les nourrir. Le manque de fourrage se fait donc doublement sentir pour nos éleveurs du Nord-Aveyron. Si le beau temps a redonné un peu de moral, les éleveurs espèrent beaucoup sur la générosité des agriculteurs pour les aider à passer ce cap difficile. Nous avons aujourd'hui des communes qui sont dans le rouge. Il y a urgence.

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier