PAC 2013 : La France irrite ses partenaires européens

La France cherche à faire adopter par les 27 un texte soulignant l'importance de conserver une PAC forte, mais doit faire face à la résistance de plusieurs de ses partenaires.

Le document ambitionne de brosser les grandes lignes de ce que devra être la PAC après 2013 lorsque son budget devra être renégocié. Le projet de document souligne le rôle « crucial » que joue l'agriculture dans la société et la nécessité « que l'Union européenne continue de disposer après 2013 d'une politique agricole commune suffisamment ambitieuse ». Il ajoute que les principes initiaux de la PAC, doivent garder toute leur pertinence. Parmi eux : la « préférence communautaire » ou la « stabilisation des marchés ».

Les adversaires traditionnels de la PAC en Europe (Royaume-Uni, Suède, Danemark, Pays-Bas entre autres), rejoints par l'Allemagne, trouvent que la France va trop loin en préjugeant l'avenir, alors que les négociations n'ont pas encore débuté.

De nombreuses délégations jugent le texte trop «tricolore», trop favorable aux intérêts de la France« , qui aujourd'hui est la première bénéficiaire de la PAC avec une enveloppe de 10 milliards d'euros sur un budget total de quelque
53 milliards d'euros.

Paris espère obtenir un engagement formel des ministres européens de l'Agriculture sur ce sujet, lors d'une réunion prévue vendredi à Bruxelles. Elle n'a, pour l'instant, pas réussie à obtenir l'assentiment unanime des représentants des 27.


Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires