PAC : La FNSEA demande le paiement anticipé des aides

La FNSEA demande un paiement anticipé, à partir du 16 octobre, des aides européennes aux agriculteurs français pour les aider à faire face à une situation financière difficile.

« Le monde agricole subit une conjoncture défavorable qui touche la quasi-totalité des secteurs de production », explique la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA). En conséquence, le syndicat demande que « la France applique la disposition ouverte par la Commission Européenne de paiement, dès le 16 octobre prochain, de 70% des soutiens de la PAC ».

Bruxelles a donné son feu vert en mai pour un versement anticipé aux producteurs laitiers, confrontés à une grave crise, en raison de l'effondrement des prix du lait. En juillet, les autorités européennes ont étendu cette mesure exceptionnelle à l'ensemble des secteurs de production agricole. La FNSEA demande que le gouvernement français l'applique comme il l'a fait pour les éleveurs laitiers. Le paiement des aides européennes se fait d'ordinaire à compter du 1er décembre.

La FNSEA dénonce par ailleurs la mise en place de nouvelles taxes nationales en référence à la taxe carbone. Alors que «tous les indicateurs économiques de l'agriculture sont au rouge», «jusqu'où veut-on aller pour charger une barque qui commence à prendre l'eau de toutes parts?», s'interroge le syndicat.

L'organisation a estimé, sur la base d'une taxe à 32 euros la tonne de CO2 (chiffre préconisé dans un rapport au gouvernement mais qui pourrait être ramené à 15 euros la tonne, NDLR), que la «Contribution climat-énergie» coûterait quelque 300 millions d'euros au secteur agricole.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier