PAC : une trentaine d'ONG demandent plus d'aides pour le bio

PAC : une trentaine d'ONG demandent plus d'aides pour le bio

Trente-quatre organisations, dont la Fédération nationale d'agriculture biologique, la Confédération paysanne, Greenpeace et le WWF, demandent au gouvernement d'augmenter la part des aides européennes destinées au bio, dans une "tribune" rendue publique dimanche.

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert a annoncé jeudi sa décision de changer la répartition des aides agricoles de l'Europe, avec "un transfert à hauteur de 4,2% des montants des crédits du pilier I de la PAC (politique agricole commune) vers le pilier II". Le pilier I profite massivement aux céréaliers, le pilier II bénéficie notamment aux petites exploitations de zones défavorisées, à l'installation des jeunes agriculteurs et au développement du bio. Alors que l'agriculture bio "représente désormais 5,7 % de la surface agricole utile et 7,3 % des fermes françaises avec une forte progression ces deux dernières années, seules 2 % des aides agricoles européennes affectées à la France sont versées aux paysans bio, soit 160 millions d'euros sur 7,44 milliards", relèvent les signataires. "L'annonce faite jeudi (...) ne prévoit qu'un transfert minimum dont l'essentiel de l'enveloppe est de fait déjà consommé et sans aucun fléchage spécifique prévu pour financer le développement de l'agriculture biologique", affirment-ils, dénonçant "le quasi-arrêt des aides à l'agriculture biologique".  

Signal

Les organisations signataires demandent "instamment au ministre de l'Agriculture de s'engager à flécher 3% supplémentaires du budget du 1er pilier vers le second, spécifiquement sur le bio (conversion et maintien), et ce sans préjuger des montants supplémentaires nécessaires pour les autres mesures environnementales et territoriales". "Nous ne pouvons comprendre que, parallèlement au lancement d'états généraux de l'alimentation, le ministre de l'Agriculture envoie un tel signal. Ce serait un faux départ et une vraie faute politique", écrivent-elles. Selon les ONG, "il serait ahurissant que la dynamique de transition vers l'agriculture biologique soit bloquée par une irresponsabilité budgétaire et par un manque de courage politique". Parmi les signataires de la tribune figurent également les ONG Agir Pour l'Environnement, la Fondation pour la Nature et l'Homme (ex-Fondation Hulot), Attac, France Nature Environnement, le Réseau Action Climat, la Plate-forme pour le commerce équitable, l'Union Nationale de l'Apiculture Française, les Amis de la Terre, Max Havelaar France.

Source Avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 24

benoitm

le bio veut plus d'aide de l'etat, veut les aides cee, les aides des régions, les aides des agences de bassin, et faire acheter leur production par les collectivités.
donc à grand coup de subvention on va développer une filière non rentable...
qui aide en sous main toutes ces ong, les gms car la vente du bio attire de nouveaux clients dans leur magasin et ils margent beaucoup plus.
pour faire de l'argent et casser l'agri dite conventionnelle, il joue sur la peur alimentaire alors que l'alimentation n'a jamais été aussi sûr, le plus gros scandale alimentaire qui a fait plus de 30 morts n'est ce pas avec du soja bio

philippe

les ong qui veulent imposer leur point de vue n'ont pas à faire la loi.
non gouvernementales par essence, elles sont contre les décisions du gouvernement qui lui est issu des élections démocratiques.
Mais à quoi bon aller voter puisque les écolos sont reniés dans les votes des citoyens mais c'est hulot qui commande. La vérité est que les contre tout ne lâchent rien, les écolos sont partout à l'offensive et la fnsea est sur la défensive.
nous savons tous que ces idées "soixante huitardes" sont des aventures économiques.
promouvoir la décroissance et vouloir des avancées sociales n'est pas tenable et fait le jeu des opportunistes et révèle la lâcheté des politiques

@Laurbio

Arretez de dire que les Bio n'utilisent AUCUN produits, cela éviterai que les journalistes répètent des bêtisent et trompent les consommateurs. Que feraient les BIO sans le cuivre et le soufre entre autre ? si vous ne connaissez pas tous les produits homologués BIO, cherchez donc la liste des produits autorisés BIO sur le net.

@gig45

comme c'est mignon de s'inquieter de qui va payer les consequences si jamais les prix montent ...;vraiment mignon surtout que 95% des consomateurs ne veulent surtout pas payer le prix qui remunere justement ton activité
ma foi parfois on se dit que les paysans n'ont que ce qu'ils meritent

DIGUE3942

c'est qui ces ONG ??? n'ont-ils pas un revenu plus confortable et sans comparaison que nous paysans ???? aucun leçon n'est donc recevable!!!!!

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier