Pacte d'avenir : Près de deux milliards d'euros pour la Bretagne

Pacte d'avenir : Près de deux milliards d'euros pour la Bretagne
15 millions d'euros seront consacrés à la modernisation des exploitations agricoles

Le pacte d'avenir pour la Bretagne, rendu public mercredi soir, consacre une enveloppe de près de deux milliards d'euros à la région, dont près d'un milliard d'euros pour un plan en faveur du secteur agri-agroalimentaire.

Dans les quelque deux milliards d'euros de moyens financiers quelque 350 millions d'euros, attribués par l'Etat et les collectivités locales, sont consacrés à des mesures d'urgence pour l'année 2014, notamment en soutien à la filière volaille (15 M€) et  aux exploitations agricoles (15 M€).

Les autres mesures financières concernent le plan agri-agroalimentaire de près d'un milliard d'euros, dont 368 ME venant de l'Europe, et les sommes allouées dans le cadre du contrat Etat-Région, sur la période 2014-2020.

Des moyens sont également affectés au logement, dans la lutte contre la précarité énergétique (48M€), ou la transition énergétique (33M€). Le chapitre des mesures d'urgence liste aussi les moyens attribués dans les domaines de l'emploi et de l'accès au marché du travail, de l'enseignement supérieur et la recherche, de la culture, ou des infrastructures.

Conforter la Bretagne comme une grande région productive

Outre l'anticipation des mutations sociales et industrielles, le pacte entend "conforter la Bretagne comme une grande région productive", mais aussi comme "une grande région maritime européenne".   Il entend aussi affirmer "l'identité culturelle" de la région, et sera décliné par "une convention spécifique sur les langues de Bretagne", notamment.

Le texte comprend aussi un chapitre consacré aux mesures de simplification "pour lesquelles la Bretagne sera région expérimentatrice".

Le texte sera discuté au Conseil économique et social régional le 10 décembre, puis au Conseil régional le 12. Il doit ensuite être signé à Rennes par le préfet de Région Patrick Strzoda, le président PS de la Région Pierrick Massiot et par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le 13 décembre.

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 3

Averonet

Merci aux Bretons d'envoyer leurs bonnets rouges en Auvergne. Nous allons prendre le relai de la contestation pour obtenir, nous aussi 2 milliards.
La méthode est efficace !

pierrot

Une petite phrase que le Président a dite en annonçant le chiffre de 2 milliards , en parlant des Bretons ; je cite "je leur doit bien ça" . Ceci car les Bretons ont massivement voté Hollande. Et pourquoi eux devraient -ils être plus aidés que le reste des paysans ? Ne feraient-ils pas mieux de s'autoréguler, quant une filière marche, au lieu de construire des bâtiments par dizaine , d'écouter les techniciens leur promettre qu'ils vont gagner des milles et des cents , et quelques années après avoir produit des volailles et du porc de m.... (qui ne se vendent pas tellement ils sont sans goût) aller casser pour obtenir de l'argent qui pour l'instant ils n'ont pas et n'auront jamais : ce ne sont que des paroles . Les bretons n'ont qu'a se remettre à faire une agriculture traditionnelle et non industrielle , exemple : les poulets de bresse et du gers se vendent ... ils ne sont pas industriels.

frisé

Bien pour la Bretagne! et nous dans le Pas de Calais on n'est pas Français , on n'a qu'à payer; bravo Hollande belle mentalité.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier