Participation en baisse, score en hausse !

Propos recueillis par jean-philippe bouin

Participation en baisse, score en hausse !

Les résultats sont tombés mardi soir vers 18 heures simultanément dans les deux départements de Vendée et Loire-Atlantique. Alain Bernier, président de la FNSEA 44, et Brice Guyau, président de la FDSEA de Vendée, menaient, avec leurs collègues JA, la liste « 2 départements unis – 1 MSA solidaire ». Leurs candidats arrivent largement en tête et en cumulé dans les deux départements. Les deux présidents reviennent sur les enseignements de ces élections.

Un à un les noms des candidats aux élections MSA des 3 collèges (collège 1 pour les actifs et retraités, collège 2 pour les salariés, et collège 3 pour les employeurs) ont été égrenés et annoncés ou affichés sur les murs de la MSA, à Nantes et à La Roche sur Yon. Que retenez-vous au lendemain de la publication des résultats ?

• Alain Bernier : Un premier sentiment d’une grande satisfaction pour la liste FNSEA 44, FDSEA de Vendée, et JA. En Loire-Atlantique nous avions, la dernière fois, en 2010, perdu le collège 1 et 3 au profit d’une liste sortante. Cette année, malgré la concurrence d’une liste sortante soutenue par un syndicat minoritaire, nous avons progressé et avons remporté le collège des employeurs, et avec la Vendée, nous remportons aussi le collège des actifs et retraités. Je remercie donc chaleureusement tous les votants qui nous ont soutenus et qui ont fait le choix d’une liste qui affiche ces convictions de chefs d’entreprises, de fierté du métier, et une liste qui sait aussi que du travail reste à conduire, surtout dans cette période d’incertitude.
• Brice Guyau : En Vendée, je ne peux être également que satisfait et extrêmement fier. 100 % des candidats vendéens présentés sous la profession de foi commune avec nos collègues de la FNSEA 44 et des JA ont été élus. Nos messages sont donc passés. Je remercie là aussi tous ceux qui se sont engagés dans ces élections et qui ont fait connaître et reconnaître nos arguments autour de l’importance de la MSA comme guichet unique, le rôle à jouer sur des situations difficiles, le rôle d’orientation qui subsiste encore sur des sujets qui concernent nos familles, notre santé, et nos entreprises.
Le taux de participation est en baisse. Cela vous interroge-t-il ?
• Brice Guyau : Bien sûr, ce taux de participation ne peut nous laisser insensibles, même si les actifs et retraités, ainsi que les employeurs votent plus que les salariés. Ce taux est sans doute aussi le reflet de l’inquiétude actuelle qui sévit dans les campagnes. Quand la conjoncture est mauvaise, le réflexe est grand de s’abstenir plutôt que de voter pour une structure que certains imaginent éloignée de nos préoccupations quotidiennes. Le mode vote avec du « découpage » et des listes sur une même feuille a peut-être perturbé certains de nos collègues et engendré des bulletins nuls lors du dépouillement.
• Alain Bernier : Le constat est le même dans les deux départements. Et la baisse de participation existe aussi au niveau national. Ne boudons pas cependant les résultats. Il y avait là l’occasion d’exprimer ses convictions autour, certes, de notre sécurité sociale, mais aussi autour de notre conception du métier. Ce vote plein pour nos listes nous impose de réussir.
Quelles sont les suites désormais ?
• Brice Guyau : Les délégués désormais élus, ces derniers seront invités par la MSA le 13 mars pour élire leurs administrateurs. Cinq du collège 1 en Vendée, quatre en Loire-Atlantique, et trois employeurs dans chaque département. Avec les résultats de cette semaine, nous savons qu’en se mobilisant fortement pour le 13 mars, nos listes auront toute capacité à élire ces quinze administrateurs et donc orienter demain les décisions du conseil de la MSA conformément aux vœux de notre profession de foi. La reconnaissance du travail effectué en Loire-Atlantique, notamment, nous permet d’aborder la composition et le fonctionnement du conseil de la MSA d’une autre manière qu’il y a 5 ans.
• Alain Bernier : Avant cette date du 13 mars, nos conseils d’administration respectifs, puisqu’il s’agit de délégués élus sous la bannière FDSEA de Vendée, FNSEA 44 et JA, proposeront aux délégués MSA les noms des administrateurs. Ces administrateurs proposés devront à la fois faire le lien entre les équipes actuelles et intégrer de nouveaux administrateurs selon les productions et le territoire. Avant le 13 mars, nous réunirons tous les délégués élus de nos deux départements sur nos listes, pour définir avec eux notre projet et les postes que nous comptons occuper au sein du conseil.

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires