Pas d’alimentation durable sans productions animales

INSTITUT DE L'ELEVAGE IDELE

Pas d’alimentation durable sans productions animales

Le secteur de l’élevage a toute sa place dans une alimentation durable, et loin d’être "la" cause du réchauffement climatique, il doit être l’un des acteurs majeurs d’une agriculture climato intelligente. Les filières d’élevage ont, depuis longtemps, une conscience aigüe des challenges à relever et s’engagent pleinement pour continuer à progresser dans leurs pratiques pour réduire leurs impacts environnementaux.

Les attaques contre le secteur animal se sont déplacées de la simple implication des produits animaux dans des maladies affectant la santé du consommateur à une mise en cause du principe même des productions animales.

Basées sur des intentions louables de protection de l’animal ou de la planète, elles reflètent souvent la méconnaissance d’une réalité beaucoup plus complexe et une vision réductrice des équilibres écologiques.

C’est pourquoi aujourd’hui,  nous nous sommes exprimés, avec Jean Louis Peyraud (INRA) et Alexandre Ickowicz (CIRAD), au travers d’une tribune afin d’une part, de resituer l’élevage à l’échelle des enjeux planétaires et pas seulement hexagonaux ; et d’autre part, de montrer les conséquences désastreuses que peuvent engendrer des décisions simplistes et le manque de vision à long terme.

Revenons sur trois d’idées reçues souvent entendues :

* Idée reçue n° 1

Remplacer les productions animales par les productions végétales réduira le gaspillage des ressources et l’empreinte carbone de notre alimentation

Non. Il a été montré que les conséquences directes et indirectes de la suppression des productions animales sont plus vastes que ça (Etude Dualine Inra-Cirad).

* Idée reçue n° 2

Réduire la consommation des produits animaux améliorera aussi la santé de l’homme

Non. A ce sujet, l’exemple américain est éloquent : le remplacement dans l’alimentation des graisses saturées essentiellement animales par des sucres a conduit à une explosion ces 30 dernières années de l’obésité et du diabète.

* Idée reçue n° 3

Le sol sera mieux utilisé par la culture de végétaux que par l’élevage d’animaux

Non. Nous pouvons constater que la disparition du pâturage en plusieurs endroits du monde a entraîné des effets de désertification.

Voir le document complet

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 4

merci

j ai bien rit argument 2 totalement ridicule remplacer des graisses saturées par des sucres , qui de bon sens va remplacer la viande par des apports d'energies bon marché sous forme de sucre

etooant sous couvert de fact checking on oublie l'etude sur la viande rouge

ddx

tout a fait d accord!

idele

Merci !

CLOCHE215

ça c'est un article qui a du sens!!! félicitation...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier