Pesticides : une ONG porte plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui"

S C avec AFP

Pesticides : une ONG porte plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui"

Certains produits phytosanitaires seraient toujours en vente sur le marché français, contre l'avis de l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses), selon l'ONG Générations Futures, qui annonce porter plainte pour "'mise en danger de la vie d'autrui".

"De très nombreux pesticides, ou usages de pesticides, restent autorisés alors qu'ils devraient, selon l'Anses même, être interdits car non conformes aux exigences de la législation en vigueur", affirme l'ONG.  L'ONG base ses accusations sur deux lettres, dont l'une est datée du 27 août 2012, du directeur de l'Anses au directeur de la DGAL.

Dans ce courrier, Il "attire l'attention" sur "le maintien sur le marché des produits pour lesquels l'Agence avait émis un avis défavorable ou un avis favorable avec restrictions", des remarques qu'il avait déjà formulées dans un précédent courrier en 2009. Le directeur de l'Anses y joint, en annexe, une liste d'une quarantaine de pesticides concernés.

Réagissant à cette information, le ministre de l'Agriculture Stephane Le Foll a appelé à la "transparence" et a demandé à la Direction générale de l'Alimentation (DGAL) de "répondre point par point à toutes les questions posées par Générations futures". Ces informations doivent être rendues publiques au début de la semaine prochaine.

Sept produits particulièrement toxiques, selon l’ONG 

Générations Futures a annoncé son intention de déposer cette semaine une plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui" contre les "fabricants des produits phytosanitaires et les représentants de l'Etat chargés des autorisations de mise sur le marché des dits produits" pour avoir laissé en vente sept produits qu’elle juge particulièrement toxiques.

Ces cinq désherbants, dont certains sont vendus aux particuliers, et deux insecticides "sont actuellement sur le marché alors qu'un avis défavorable a été rendu par l'Anses, révélant notamment des risques inacceptables pour l'applicateur ou le consommateur", écrit l'ONG dans sa plainte. Générations Futures appelle plus globalement au retrait du marché des pesticides pour lesquels "une irrégularité ou une non-conformité par rapport aux exigences règlementaires a été constatée par l'Anses".

La mise sur le marché d’un produit phytosanitaire en France est conditionnée à l’autorisation au niveau européen des substances le composant ainsi qu’à son évaluation par l’ANSES et à une consultation interministérielle concernant les ministères de la consommation, de la santé, de l’environnement et du travail. L'Agence sanitaire donne un avis scientifique et  peut émettre  des réserves sur l’efficacité d’un produit ou/et signaler de risques sanitaire ou environnemental.

 

Publié par S C avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 2

Exiane

Les noms et matières actives de ces produits sont visibles sur la page Internet suivante (pages 7 à 15 du document) :
http://www.generations-futures.fr/2011generations/wp-content/uploads/2013/04/Pesticides_anomalies_des_AMM_230413_final.pdf

triolet

je suis agriculteur.J'aimerais connaitre les noms ou les matières actives de ces produits non conforme.

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires