Pesticides: une ONG publie "une carte de France des victimes"

Pesticides: une ONG publie "une carte de France des victimes"

L'ONG Générations Futures a mis en ligne jeudi une carte de France recensant environ 200 témoignages d'agriculteurs ou de riverains de propriétés agricoles, victimes avérées ou présumées de pesticides.

L'objectif de cette initiative est de "rendre visibles les victimes de pesticides et qu'ensuite, on prenne des mesures de protection vis-à-vis de ces populations", a expliqué une responsable de l'ONG, Nadine Lauverjat, au cours d'une conférence de presse. "Toutes les zones de France en culture intensive sont touchées", a-t-elle souligné. Sur le site generations-futures.fr, il suffit de cliquer sur la carte pour avoir accès aux témoignages, écrits ou par vidéo, validés par leurs auteurs.

La plupart des témoignages proviennent de riverains qui s'expriment anonymement. Ils font état de problèmes de santé plus ou moins graves ou de conséquences sur leurs cultures qu'ils imputent aux pesticides.   "J'habite à moins de 50 mètres d'une vigne avec des pulvérisations plusieurs fois par semaine. Nous ressentons des maux de tête et une fatigue répétée après les épandages", écrit "Madame Y". "Des centaines d'abeilles sont mortes et gisent devant la planche d'envol, s'agit-il de pesticides ?", se demande "Monsieur X". "Après les pulvérisations" de produits phytosanitaires sur des pommiers tout proches, "nous ressentons des problèmes respiratoires, des irritations et des démangeaisons. Mon père est décédé d'un lymphome", "Nous n'osons plus faire de potager" et l'odeur est "très désagréable et irritante", expliquent d'autres riverains.  

"Trouble du voisinage anormal"

Parmi la vingtaine de témoignages d'exploitants et salariés agricoles figurent ceux d'agriculteurs dont la maladie a été reconnue maladie professionnelle ou est "en cours de reconnaissance professionnelle", comme pour Jean-Marie Desdion, un céréalier qui a contracté un myélome. "Aujourd'hui, on obtient assez facilement une reconnaissance de maladie professionnelle ou d'accident du travail concernant les professionnels", a expliqué un avocat spécialisé dans ces dossiers, Stéphane Cottineau. De leur côté, les riverains peuvent agir en justice notamment en invoquant "un trouble du voisinage anormal", a-t-il ajouté.

Générations Futures a annoncé par ailleurs lancer "une coordination nationale d'organisations locales de soutien aux victimes des pesticides". L'ONG réclame notamment la création d'"une zone tampon minimale de 100 mètres sans pulvérisations à proximité de tous les lieux de vie", l'interdiction des pulvérisations aériennes sur tout type de culture et celle de "tous les pesticides dangereux pour la santé et l'environnement".

http://victimes-pesticides.fr

Capture d’écran 2016-04-21 à 14.41.59

Sur le même sujet

Commentaires 14

excelsior

@narthex la position de paggu est evidemment exageré mais à la hauteur de la betise des commentaires qui ne sont qu'amalgame , repetition version perroquet d'argument entendu et repetement plus que maladroitement , si aucun agri n'a été deporté pour l usage de pesticides homologués par l'etat , il suffit de lire les reseaux sociaux pour comprendre qu'on en est pas loin , meme de l'envie de meurtre parfois
quand alain parle de ne plus pouvoir travailler tard quand les pluies menaces une bonne partie du salaire de l'année , j'ai en memoire l'ete tres pluvieux d'il y a 2 ans ou les ps et temps de hagberg chutaient , a 20 km de chez moi un agriculteur se faisait menacer par un type avec un fusil a 22h30 lui promettant de le crever s'il n'arretait pas , a 30 km au nord de chez moi une batteuse a pris une balle le chauffeur a été heureusement indemne , a 10 km de chez moi les gendarmes sont intervenus a 23h pour obliger un agriculteur a arreter de moissonner ....voila ou on en est

narthex

@ paggu:vous parlez de démagogie.....ben dans le genre démagogique , vous vous posez là!!
Comparer les prises de positions de certains écologistes, même si parfois ils ne sont pas sérieux,au dénonciations de la seconde guerre ,il fallait oser.....
Vous connaissez beaucoup d'agriculteurs utilisant des phyto qui on été déportés?
Restez dignes......vous vous enfoncez!!

paggu

Consternant ou risible, je ne sais ce qu'il faut en penser. Générations futures prouve une nouvelle fois sa démagogie en jouant sur la naïveté et la peur de certains de nos concitoyens et la responsabilité coupable des médias généralistes qui relaient ces élucubrations. Quant aux témoignages anonymes ridicules ils n'ont rien à envier tout simplement aux dénonciations infâmes des périodes les plus noires de notre histoire.

alain

eelv 3% des suffrages
générations futures à peine 1500 adhérents, la moitié du bureau des retraités, fouille m.....
des gens bourrés de certitude prés à mettre parterre l'économie agricole du pays.
Et pourtant, l'académie de médecine de Dijon, sur une étude analysant les causes de décès depuis un siècle n'a recensé que 2 cas où la cause est imputable aux nitrates (un nouveau né et une personne âgée) voilà pour les dangereux engrais...
le raccourci produits de protection des cultures cancer est affligeant, pourtant la ligue contre le cancer date de 1922, je crois, quarante années avant les premiers pesticides...
Anne d'Autriche, mère de Louis XIV, n'est elle pas morte d'un cancer du sein en 1666.
Quelques professionnels ont des problèmes de santé, mais quelle est la part attribuable à un manque de précaution (lavage des mains, gants, masque, vêtement changé, douche après, cabine ouverte, réparation dans la cuve sans protection,...)100%.
Bien sûr, certains agriculteurs doivent encore progresser en observant les parcelles, en respectant les seuils de nuisibilité. C'est dans les fermes de taille importante par unité de main d'oeuvre que les interventions sont sans distinction car c'est sans cesse la course au temps, le traitement assurance...
Mais la tournure que prend la contestation des produits de protection des cultures devient inquiétante car elle est faite d'avocats qui sentent le marché juteux des procès (avocat spécialisé dans l'environnement), car elle est faite d'opportunisme de politique qui flatte l'opinion dans le sens du vent et des peurs (masquant leur carence), car elle est faite par des gens égoïstes et un peu nantis qui peuvent acheter bio plus cher (attention vouloir du bio au rabais est un marché de dupe), car elle est faite par un journalisme à sensation, car elle est faite par des gens qui refuse les études qui ne vont pas dans le sens de leur contestation alors pour s'assurer l'opinion publique ils jouent sur la peur (les cheveux des enfants, les malades...)
je pense qu'il est meilleur pour la santé de se gaver de cerises bien mûres protégées contre les moucherons par du dimétoate, préalablement lavées que de manger un sandwich entre midi et 14h dans sa voiture pour faire des économies car les fins de mois sont difficiles, de grignoter le soir en surfant sur facebook...
l'écologie politique est devenu anti capitaliste, anti multinationale, elle transpose la déforestation de Bornéo et sa perte de biodiversité en un problème nationale
Nous sommes arrivés à une société qui ne comprend même plus qu'il faut rentrer la récolte avant un orage, obligeant l'agriculteur a travaillé tard.
Avec une population agricole de moins de 3% de la population totale, comment va t -on casser cette déviance de l'opinion qui ne voit que l'agriculteur qu'au travers de son gros tracteur, des aides, des subventions, qui ne fait que traiter, de mettre des engrais chimiques (alors qu'il apporte du phosphore ...)et de surcroît qui travaille la nuit...
Dans une société qui se déconnecte du champs du possible qui ne veut plus intégrer les contraintes des autres qui ne comprend plus le pourquoi du comment, alors le paysan ne peut être que dénigré

Max08

Combien faudra-t-il de victimes, tant chez les agro-chimiquiers que chez les citoyens riverains pour que je chacun prenne conscience des risques sanitaires et environnementaux que c'est cette agri-chimico-industrielle?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier