Piloter un projet : de la méthode pour aller dans le bon sens !

Patrick Lévecque, conseiller d’entreprise

Piloter un projet : de la méthode pour aller dans le bon sens !

Pour un chef d’exploitation, la masse de travail quotidien, les imprévus sont tellement prenants qu’il lui est souvent difficile de se projeter dans le temps. Et quand les décisions sont engagées, difficile de faire marche arrière ! Tout projet important doit être réfléchi selon une méthode simple que nous vous proposons pour pérenniser l’exploitation.

1ère étape

Quel est mon métier ?

Lors de cette étape, il s’agit pour le chef d’exploitation de définir son métier. Par exemple, un exploitant se définira comme une personne qui produit de la matière première pour permettre de fabriquer des aliments sains.

2ème étape

Où en suis-je dans mon exploitation ?

Cette étape consiste à faire un bilan des forces et faiblesses de l’entreprise. Quelle est ma structure : le matériel, les équipements sont-ils en bon état ? La main d’oeuvre est-elle qualifiée ? Motivée ? L’endettement est-il supportable, tant à court qu’à long terme ? Puis-je prélever suffisamment pour mes besoins personnels ? La rentabilité est-elle bonne ? Suis-je satisfait de mon rythme de travail ? Du développement de mes activités ? Cette réflexion est la ”SA“, situation actuelle (voir le graphique)…

Pour notre exemple, la rentabilité peut être bonne mais l’exploitant a peut être envie de créer une activité pour permettre de sécuriser un emploi d’apprenti.

3ème étape

Comment évolue mon environnement ?

L’environnement, au sens large, évolue perpétuellement : ce sont de nouvelles réglementations à intégrer, des réformes importantes, telle la PAC, des marchés en croissance ou en baisse, des opportunités de nouveaux clients ou des menaces sur la baisse du pouvoir d’achat. Ce regard périphérique permet d’imaginer les évolutions possibles pour se projeter. C’est une étape délicate mais indispensable.
Toujours pour notre chef d’exploitation, il y a peut-être des opportunités de créer des ateliers hors sol…

4ème étape

Quels objectifs je me donne ?

Avant de s’engager dans des actions, il faut se définir un ou plusieurs objectifs, c’est-à-dire se donner une image de la situation future souhaitée, point d’arrivée du graphique. Un objectif se doit d’être SMARTE, c’est-à-dire :

- Spécifique, propre aux volontés du chef d’exploitation,
- Mesurable, il faut quantifier l’objectif,
- Ambitieux, s’il est trop modeste il sera trop facile de l’atteindre,
- Réaliste, si la barre est trop haute il est tentant de passer en dessous,
- Temporel, c’est-à-dire avec une date de début et de fin,
- Éthique, c’est-à-dire en phase avec mes valeurs.

Notre exploitant peut se donner comme objectif de créer un atelier de transformation d’ici un an, et d’embaucher son apprenti.

Piloter un projet : de la méthode pour aller dans le bon sens !

5ème étape

Quel plan d’actions je mets en oeuvre ? Pour atteindre l’objectif, des actions doivent être mises en place. Une action, c’est a minima la réponse à 4 questions :

• Pourquoi ? Quel est le but de l’action ? Ceci doit être en phase avec les réflexions précédentes.

• Comment ? Qu’est-ce que je fais ?

• Qui ? C’est-à-dire qui est responsable de l’action ?

• Quand ? Quand se met-elle en place et s’achève-t-elle ?

Ces actions s’appuient sur les analyses réalisées en étapes 2 et 3.

Le fait de se donner un but à atteindre permet de piloter dans le bon sens. Si les objectifs ne sont pas bien définis, à chaque écueil il y aura des changements de direction non prévus, alors que si le but est bien précisé, chaque écueil sera contourné pour repartir dans le bon sens. Il faut savoir reprendre régulièrement son plan d’actions pour réaliser ou ajuster ces dernières.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier