Pionnières !» de Marie-Thérèse Lacombe : Les femmes dans la modernisation des campagnes

Eva DZ

Pionnières !» de Marie-Thérèse Lacombe : Les femmes dans la modernisation des campagnes

Le livre «Pionnières !» écrit par Marie-Thérèse Lacombe, retrace le rôle des femmes dans la modernisation des campagnes de l'Aveyron de 1945 à nos jours.

«Depuis longtemps on me sollicitait pour écrire sur ce qu'ont vécu les agricultrices et les femmes d'agriculteurs. Puis un jour, c'est parti». Dès ces premiers mots, on reconnaît la conviction de Marie-Thérèse Lacombe dans la nécessaire reconnaissance de toutes ces femmes déclarées à l'administration «sans profession» soit, comble de la formule «inactives».
«Toute ma carrière, on m'inscrivait sans profession» mais n'allez pas croire qu'il s'agit d'une autobiographie bien au contraire, Marie-Thérèse Lacombe se veut être «la porte-parole» de toutes les femmes présentes sur les exploitations. Pour preuve, son récit est basé sur des témoignages qu'elle a recueillis. «J'ai rencontré plus de 100 femmes aveyronnaises et j'ai repris mot pour mot leur témoignage. Tout ce qui est dit a été vécu», indique l'auteur.
«Souvent blessée par les mauvaises images de l'agriculture» dans les médias notamment, Marie-Thérèse Lacombe était déterminée à montrer ce qu'a été la réalité de ces femmes, de leur famille, au quotidien. «La vie a été dure pour elles c'est sûr mais elle fut aussi formidable pour ce que l'on a réussi à faire ensemble, pour l'évolution que l'on a connu». Car Marie-Thérèse Lacombe met en avant un collectif : «Il y a toujours eu des difficultés, on peut les surmonter grâce à des équipes qui se prennent en main et avancent à petites touches».
Après la Seconde Guerre mondiale, les structures étaient petites, les décisions étaient prises par les hommes, la femme devant se contenter de travailler à la ferme et de mettre au monde les enfants, toute la famille cohabitait dans une pièce commune... à la lecture de ce passage, ces faits semblent incroyables et Marie-Thérèse Lacombe évoque les larmes de ces femmes lorsqu'elles ont témoigné de ces années passées.

«Construire la profession agricultrices»

Les cours ménagers par les religieuses, le mouvement JACF (mouvement féminin de la jeunesse agricole catholique) souvent caché par la JAC, a permis aux agricultrices de s'ouvrir. «Le mouvement féminin était peu connu, aujourd'hui, je le dis il a fait un travail considérable auprès des jeunes filles», atteste Marie-Thérèse Lacombe. «Beaucoup de femmes sont restées sur les exploitations aveyronnaises grâce à cette organisation».
Les centres d'études techniques ménagers agricoles (CETMA), les groupes de vulgarisation, les conseillères agricoles ont permis de «construire la profession d'agricultrices», selon Marie-Thérèse Lacombe. «Nous n'étions plus les mêmes, nous sommes passées de la condition de la femme paysanne au métier d'agricultrices que l'on choisit par goût et par passion», en témoigne les jeunes agricultrices à la fin de l'ouvrage. Aujourd'hui, les agricultrices continuent de se retrouver à l'occasion de voyages ou de formations qu'elles organisent. «Les portes sont toujours ouvertes mais hier comme aujourd'hui il faut oser venir», reprend Marie-Thérèse Lacombe.

- Pionnières ! Les femmes dans la modenrisation des campagnes de l'Aveyron, de 1945 à nos jours de Marie-Thérèse Lacombe. Préface de Nicole Notat, ancienne secrétaire générale de la CFDT.
Publié aux Editions Rouergue. 224 pages dont un cahier photos de 16 pages. 18 euros.

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier