Piper-Heidsieck : Fin du conflit

Les syndicats et la direction de la maison de champagne Piper-Heidsieck (groupe Rémy-Cointreau) à Reims sont parvenus à un accord mettant fin à une semaine de grève et au blocage du site de production.

« La direction a renoncé au plan social visant la suppression de 39 postes et nous gardons notre prime d'intéressement, c'est une victoire totale » a déclaré Olivier Gaudry, le délégué CGT de Piper-Heidsieck.

Selon Caroline Substelny, l'avocate du comité d'entreprise, l'accord conclu jeudi midi écarte tout licenciement contraint et « ne porte que sur un plan de départs volontaires de 39 personnes étalé sur trois ans et sans porter atteinte aux avantages financiers acquis ».

En avril dernier, invoquant une baisse de 42% de son chiffre d'affaires, la direction de Piper-Heidsieck avait annoncé la suppression de 39 postes sur les 160 que comptent la maison de champagne. En contrepartie d'un plan de départs volontaires, la direction avait proposé aux salariés une prime d'intéressement calée sur les résultats de l'entreprise, avec une garantie de 10.000 euros sur trois ans, ce que refusaient les syndicats.

« Nous voulions un contrat d'interessement en ligne avec la situation de l'entreprise mais nous avons fini par trouver un équilibre et les départs volontaires éviteront un impact social lourd », a expliqué Anne-Charlotte Amory la présidente de Piper-Heidsieck. Le blocus qui interdisait l'accès du site de production et des cuveries aux camions-citerne remplis de jus de raisin a été levé jeudi en début d'après-midi et le travail devrait reprendre dès lundi, selon les syndicats.

Par ailleurs, la direction a renoncé à poursuivre cinq salariés qui avaient été assignés pour entrave devant le TGI de Reims. Le champagne Piper-Heidsieck, qui appartient depuis 1988 au groupe Remy Cointreau, exploite un domaine de 65 hectares de vignes pour une production de 9 millions de bouteilles (dont 80% pour l'export). Son chiffre d'affaires en
2009 était de 138 millions d'euros.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier