Point des marchés : "le protectionnisme ne peut pas être une solution"

Anne Sophie LESAGE

Quelques jours après le premier tour de l'élection présidentielle, quelle a été la réaction des marchés à l'annonce des noms des deux candidats qualifiés ? Quel est le candidat qui a le programme le plus en faveur du monde agricole ?Eléments de réponse avec Michel Portier, Directeur d'Agritel.

Sur le même sujet

Commentaires 5

alain

votre point de vue michel portier est normal puisque maintenant vous vivez de la financiarisation de l'agriculture, il faut mettre 15 € dans le marché à terme pour vendre une tonne de blé...
depuis 1992, la fnsea n'a pas imaginé une autre contestation à part gérer les aides pac, leur baisse aux profits de l'europe de l'est et la répartition entre les productions.
tous nos crévons

Gillesjd

Les clients principaux de la france en céréales ne font pas partie de l europe je ne voit donc pas ou est le probleme.

daniel edmond "BRISE608"

quand on taxe les importations nos voisins vont taxer nos exportations

DIGUE3942

le bon protectionnisme existe, il en est question dans la constitution européenne; seulement celui-ci est dévoué par les spéculateurs planétaire que l'on nomme communément mondialisation.sans vergogne,ceci écrèment les produits les efforts du travail pour qu'il ne reste que des miettes.tiens, aujourd'hui, on pourrai le résumer en POLITIQUE MACRON....

Gillesjd

Les cours peuvent ils tomber plus bas? Ne serait il pas temps de changer de systeme messieurs les financiers?
Nos acheteurs auront toujours besoin de cereales, sauf erreur de ma part Marine le Pen veux taxer l'import et non pas les exportations...

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires