Politique : Les prix du tabac, de l'alcool et des boissons sucrées vont augmenter

Le Premier ministre François Fillon annonce une hausse des prix du tabac, de l'alcool et des boissons à sucre ajouté, en présentant le plan anti-déficit de la France.

« Nous aurons une hausse du prix du tabac de 6% quasi immédiate, puis une taxation supplémentaire qui sera mise en place en 2012 sur l'alcool (fort. Ndlr) et sur les boissons dans lesquelles on ajoute du sucre », a déclaré M. Fillon.

Ces mesures doivent fournir à la Sécurité sociale des recettes supplémentaires de 90 millions d'euros en 2011 et 600 millions d'euros en 2012 pour le tabac ; 340 millions d'euros en 2012 pour la hausse des prix des alcools forts et 120 millions d'euros pour celle des boissons sucrés.

La création de cette taxe, qui concerne les seules boissons à sucres ajoutés, est «inacceptable», a réagi Jean-René Buisson, président de l'Association nationale des industries alimentaires (Ania).

Pour justifier cette mesure, qui fait partie d'un vaste plan d'austérité pour 2011-2012, le gouvernement rappelle qu'entre 1997 et 2009 le poids moyen des Français a augmenté de 3,1 kg alors que leur taille progressait de 0,5 cm.

La TVA passera de 5,5% à 19,6% pour les boissons sucrées

La réaction du patronat du secteur alimentaire a été fulgurante. «C'est une politique identique à celle qui a été menée pour l'alcool et pour le tabac et nous ne voulons pas que l'alimentation subisse ce type d'approche», a dénoncé M. Buisson, qui s'est dit « furieux ».

Selon les calculs de l'Ania, le prix de la canette devrait augmenter en moyenne de un centime d'euro. La taxe prendra la forme d'une «accise spécifique sur les boissons sucrées dont le taux sera aligné sur celui du vin». Selon l'Ania, elle devrait atteindre environ 4,3 euros l'hectolitre.

Pour prendre l'exemple du numéro un des boissons gazeuses en France, Coca-Cola (qui possède aussi d'autres marques comme Fanta ou Sprite) se verra taxer sa boisson mythique, mais pas ses déclinaisons « light » et «zéro».

Actuellement, le vin est soumis à la TVA normale de 19,6% alors que les eaux et boissons non alcoolisées ne sont taxées qu'à 5,5%.


Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier