Porc : 5 abattoirs condamnés à 4,5 M€ d'amende pour entente sur leurs achats

   Porc : 5 abattoirs condamnés à 4,5 M€ d'amende pour entente sur leurs achats

L'Autorité de la concurrence a condamné à 4,5 millions d'euros d'amende cinq abattoirs bretons pour avoir "diminué de façon coordonnée leurs abattages de porcs" en 2009 afin de faire baisser le prix de la viande payé aux éleveurs, a-t-elle annoncé mercredi.

"La pratique a été mise en oeuvre par de grands abattoirs (représentant 70% des achats de porcs au Marché du porc breton et 50% des achats de porcs sur la zone Uniporc Ouest, qui regroupe 80% de l'activité d'élevage de porcs en France) vis-à-vis d'éleveurs peu à même de déjouer les effets de cette entente occulte", explique l'Autorité dans sa décision.

Le Groupe Bigard et Socopa Viandes écopent conjointement de 1,75 million d’euros et le Groupe Bigard est condamné de son côté à 1,34 million d’euros d'amende supplémentaire.

Abera et Bernard devront payer respectivement 595.233 euros et 577.313 euros tandis que Gad et Financière du Forest sont condamnés conjointement à 257.397 euros. Ces trois dernières pénalités auraient pu être deux fois plus importantes mais l'Autorité a tenu compte du fait que l'abattage de porc était l'activité unique des entreprises condamnées. Pour Gad et Financière du Forest, l'amende initiale était de 1,3 million.  Mais l'Autorité a décidé de la réduire, compte-tenu des difficultés économiques que rencontrent actuellement ces entreprises.

Le syndicat professionnel des abatteurs (SNCP, devenu depuis French Meat Association) écope également de 13.500 euros "pour avoir diffusé des consignes de prix".

Cette décision intervient à un moment critique pour la filière porcine, confrontée à de graves difficultés économiques. Les abattoirs sont fragilisés par une situation de surcapacité, la production de porcs en France étant en baisse.

Le gouvernement devrait annoncer des mesures de secours pour la filière en mars.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 4

agriporc

Dans les années 2005/2009, on oublie de préciser que c'est aussi la période ou plusieurs organisations se sont montées moyennant des cotisations supplémentaires sur nos apports de charcutiers, théoriquement
pour défendre les éleveurs.
Avant de demander des aides de l'état, il
faudrait mieux penser à faire le ménage.
Le marché des réformes se porte mieux depuis
les exports. Les abattoirs doivent assumer seuls le déclin de la profession. Les abattoirs
auraient pu se mettre d'accord pour éviter les braderies. Aux conseils d'administrations des groupements de prendre des décisions pour assainir le paysage, diminuer nos prélèvements
inutiles,(volontaires et obligatoires....) pour repartir sur des bonnes bases. L'image des éleveurs n'est pas aussi négative.


damien36

Ils sont condamnés et "Le gouvernement devrait annoncer des mesures de secours pour la filière en mars."???
A quoi sert alors de leur mettre des amendes???

Les abatoires sont en surcapacité et s'entendent pour faire baisser les prix (donc les volumes)?? J'ai du mal à saisir leur objectifs par cette entente...

lopin51

Les abattoirs s'entende pour ne pas payer les éleveurs et aujourd'hui ils sont en difficultés à cause du manque de cochons???
ETONNANT NON ??

franc 81

et personne ne parle d'indemniser les producteur de porc il sont presque tous mort rien a foutre

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier