Porcs : leveurs et industriels « s'étripent » à propos de la mention d'origine

L'interprofession porcine n'a pas réussi à trouver un accord sur la mention d'origine à apposer sur les viandes et salaisons. Mécontents, les éleveurs de porcs français annoncent des mesures de rétorsion contre les grandes surfaces.

« Il n'y a pas eu de consensus sur la mention d'origine pour la viande porcine et les produits de charcuterie » en raison d'un désaccord entre éleveurs de porcs et industriels de la charcuterie, explique Jean-Michel Serres, président de la Fédération nationale porcine (FNP), à l'issue d'un conseil d'administration de l'interprofession, Inaporc.

Le représentant des producteurs de porc s'en est également pris au « double langage » de la grande distribution. Selon lui, elle aurait pu faire pression sur les grandes marques nationales de charcuterie pour obtenir cette mention d'origine.

Blocage de la grande distribution dès la semaine prochaine

Après les actions de blocage contre les sites industriels de salaisons, la FNP annonce qu'elle engagera « dès la fin de semaine prochaine » des manifestations similaires contre les distributeurs. Ces derniers doivent prendre « leurs responsabilités en demandant à leurs fournisseurs la mention d'origine des produits et en acceptant de revaloriser la viande porcine française », selon la FNP.

Les producteurs de porc souhaitent que le consommateur soit clairement et systématiquement informé de l'origine de la viande, à l'instar de ce qui se fait depuis plusieurs années déjà pour la viande bovine. Les industriels de la charcuterie prônent, eux, de compléter les mentions « fabriqué en France », « élaboré en France » et « transformé en France » par la provenance des viandes porcines.

Une proposition jugée insuffisante par les producteurs. Pour eux, non seulement ce message manque de clarté, mais il n'est apposé que sur 10% des produits de charcuterie et les industriels ne veulent pas s'engager à en étendre le principe.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier