Pour que tout le monde en Vendée puisse télédéclarer en 2015

Vendée agricole Rédaction

Interview Christian Aimé, président de la chambre d’agriculture

Vous allez adresser un courrier cosigné avec le  préfet au sujet de la prochaine déclaration PAC. Pourquoi ?

Depuis plusieurs années, l’ensemble du monde agricole vendéen s’est mobilisé en faveur de la télédéclaration PAC pour atteindre cette année 83% de dossiers « PAC surfaces » télédéclarés par Internet. La France a décidé de ne plus envoyer de dossiers papiers en 2015 et nous avons accepté, avec les services de l’Etat et à la demande du ministère de l’agriculture, de participer dès 2014 à cette démarche de non-envoi des dossiers papiers.

Aucun agriculteur du département ne recevra donc de dossier surface par courrier en 2014, comme c’est déjà le cas depuis deux ans pour les aides animales. Pour l’ensemble des déclarations PAC, il faudra se connecter sur le site internet TéléPAC (www.telepac.agriculture.gouv.fr).

Mais tout le monde ne dispose pas d’internet ...

Nous avons bien conscience que tous les exploitants ne disposent pas des mêmes moyens pour télédéclarer. L’ordinateur ou la connexion haut débit peuvent leur faire défaut. C’est la raison pour laquelle  la chambre d’agriculture et la direction départementale des territoires et de la mer se proposent d’accompagner les agriculteurs lors de leurs déclarations PAC 2104. Et puis les organisations professionnelles agricoles qui les appuient régulièrement sont également impliquées. Je pense au service Etudes et animation de la FNSEA, aux coopératives, centre de gestion et aux syndicats en général. Elles ne manqueront pas de venir en aide à leurs adhérents ou sociétaires dans ces démarches.

Par quoi faudrait-il commencer pour télédéclarer l’année prochaine ?

Nous recommandons à chaque exploitant, si ce n’est pas encore fait, de créer son « compte Télépac ». Ce qui leur permettra, entre autres, d’accéder à leurs données personnelles, comme le portefeuille de DPU, le relevé de situation détaillant les paiements ou encore les courriers reçus. La chambre d’agriculture prendra les moyens d’aider tous ceux qui en feront la demande pour cette première démarche.

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier