Prairies : des conditions peu favorables à la pousse de l’herbe dans l’Est

Prairies : des conditions peu favorables à la pousse de l’herbe dans l’Est

La production cumulée d’herbe en juin est comparable à la production de référence sur le pays mais elle est très contrastée entre l’Ouest, excédentaire, et l’Est, faiblement à fortement déficitaire. Dans cette zone, le déficit hydrique limite la pousse.

Le bilan printanier (pousse réalisée entre mars et juin) dans l'Est peut être inférieur d’un quart à un tiers de la production d’herbe de référence pour cette même période. En revanche, de la Haute-Normandie au Poitou-Charentes, la situation est plus favorable et la pousse de printemps est légèrement supérieure à la normale.

Capture d’écran 2014-07-03 à 10.33.14

La part de la pousse en juin au regard de la pousse annuelle de référence est de 66%, très légèrement supérieure à celle de référence à la même période. Le contraste Est-Ouest se retrouve également pour ce critère puisque la Champagne-Ardenne, la Bourgogne, la Lorraine, l’Alsace, Rhône-Alpes et PACA ont actuellement réalisé moins de la moitié de leur pousse annuelle de référence.

La pluviométrie des prochaines semaines sera décisive

En Pays de la Loire et Poitou- Charentes, toutes les régions fourragères, à l’exception d’une seule, dépassent les 90 % de réalisation de la pousse annuelle de référence. Certaines ont même dépassé les 100%. Ces régions profitent d’une pousse réalisée entre le 20 mai et le 20 juin excédentaire par rapport à la pousse de référence sur ce pas de temps. A l’inverse, outre les régions de l’Est, une partie de l’Auvergne et de Midi- Pyrénées présente une pousse nette, inférieure ou très inférieure à la normale. La pluviométrie des prochaines semaines jouera un rôle déterminant sur le maintien de l’humidité du sol en ce début de période estivale.

Capture d’écran 2014-07-03 à 10.33.29

L’indicateur de rendement d’ISOP, à une date donnée, est égal au rapport entre le rendement cumulé à cette date depuis le début de l’année et le rendement cumulé moyen à la même date calculé sur la période de référence 1982-2009. Ce rapport est inférieur à 75% pour un déficit important, compris entre 75 et 90% pour un déficit faible, compris entre 90 et 110% pour une situation normale et supérieur à 110% pour un excédent.

capture-d-ecran-2014-07-03-a-10.33.21

Source Agreste

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier