Prix alimentaires : Le gouvernement veille au grain

Le secrétaire d'État à la Consommation, Frédéric Lefebvre, indique qu'il désignera publiquement les entreprises et les enseignes qui augmenteront leurs marges sous couvert de hausse des matières premières.

Frédéric Lefebvre, secrétaire d'État à la Consommation, met en garde les enseignes qui seraient tentées d'augmenter leurs marges sous couvert de la hausse des matières premières agricoles.

Il menace de «communiquer publiquement les marques où les enseignes concernées, parce que c'est l'intérêt du consommateur », a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse sur le bilan 2010 de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Le secrétaire d'État à la Consommation estime que si une hausse des prix à la consommation peut-être justifiée du fait de la hausse des matières premières, la répercussion doit être partagée. «Ce n'est pas tout pour le consommateur. Distributeurs, industriels, doivent aussi prendre leur part », a-t-il ajouté.

Leclerc rognera sur ses marges pour limiter la hausse


Le groupement de distribution Leclerc a d'ailleurs annoncé aujourd'hui qu'il rognerait sur ses marges en 2011 pour maintenir la hausse des prix dans ses magasins en dessous de 2%. «Cette année, on a décidé de remettre dans les prix entre 0,20 et 0,25 de point de marge, sur une marge qui est à 1,20», a précisé Michel-Édouard Leclerc, patron des centres du même nom.

Actuellement, les distributeurs et leurs fournisseurs négocient les contrats annuels qui les lieront à partir du 1er mars. Cette année, les négociations sont d'autant plus tendues qu'elles se déroulent dans un contexte de flambée du prix de matières premières. Les industriels réclament des hausses de tarifs, et les principaux distributeurs s'opposent à ce que l'inflation passe par eux.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier