Producteurs de lait : Mobilisation nationale les 25 et 26 novembre

SC

La FNPL, la FNSEA et les JA tiendront un conseil national exceptionnel sur le prix du lait, jeudi 27 novembre, et annoncent le blocage des laiteries dans toute la France mardi et mercredi prochains.

«La situation est lourde, grave… Les paiements du mois d'octobre qui viennent d'arriver laissent les producteurs sous le choc» a expliqué hier Jean-Michel Lemetayer, président de la FNSEA, à l'occasion d'une conférence de presse.

Entamées il y a plusieurs semaines, les négociations sur le prix du lait entre les deux parties n'ont toujours pas abouti et aucune réunion avec les transformateurs n'est à l'heure actuelle programmée. « Les prix d'achat du lait aux producteurs ont baissé de 10 à 12%, soit de 30 à 56 euros pour 1.000 litres » entre octobre 2007 et octobre 2008, explique Henri Brichart, président de la FNPL (Fédération nationale des producteurs de lait), qui reste toutefois ouvert à la négociation : « Nous irons autour de la table que s'il y a une réelle volonté des autres familles (industries et coopératives laitières) d'avancer».

Pour décider de l'attitude à tenir et «fixer le mandat dont va disposer la FNPL pour négocier», Jean-Michel Lemetayer annonce la tenue d'un conseil national exceptionnel de la FNSEA, de la FNPL et des Jeunes Agriculteurs (JA) jeudi prochain. Ce conseil réunira, à Paris, tous les présidents départementaux de ces organisations.

Protester contre les prix payés en octobre

La FNPL, qui refuse les prix versés par les industriels en octobre, demandent à ses adhérents d'écrire « d'ici la semaine prochaine » à leur laiterie pour protester contre le montant des règlements perçus.

Les producteurs de lait annoncent également deux journées nationales d'action mardi et mercredi prochain, avec blocage des laiteries dans toute la France, pour peser sur les négociations. Pas question pour autant de stopper les livraisons de lait. «La grève du lait ne sera pas une action cautionnée par la FNSEA. Ceux qui poussent à ce type d'actions doivent prendre leurs responsabilités» estime le président de la FNSEA.

Ce dernier a également critiqué la volonté de la Commission européenne de supprimer à terme les quotas laitiers: «c'est une véritable connerie», a-t-il lancé. La grande distribution est aussi dans le collimateur du syndicat qui l'accuse, sous couvert de lutter contre la hausse des prix, de faire peser des contraintes extrêmement fortes sur les industriels, qui retomberont sur les producteurs.

Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier