Producteurs de volaille : Répercuter automatiquement la hausse des coûts sur le prix de vente

Les producteurs de volaille se positionnent pour l'instauration d'un mécanisme de répercussion automatique du coût de l'alimentation animale dans les prix de vente à la consommation.

« La très forte volatilité des matières premières pénalise les entreprises qui ne peuvent surmonter des augmentations de coût de production aussi considérables », souligne Michel Prugue, président de la Confédération française de l'aviculture (CFA). La confédération évalue la hausse nécessaire pour compenser l'augmentation de l'alimentation à + 17% alors que la distribution aurait accepté une hausse en moyenne entre 8 et 10%« , selon Michel Pruge.

Aujourd'hui, »les abattoirs redemandent à nouveau une hausse de 7%, refusée par les distributeurs« , poursuit le président de la CFA qui craint que les abattoirs baissent les prix payés aux éleveurs de volaille. Selon la CFA, cette situation pourrait »porter un coup fatal à la production avicole française« . La CFA propose donc l'instauration d'un mécanisme de répercussion automatique, à la hausse comme à la baisse, de la charge alimentation animale dans les prix de vente au consommateur, à partir d'un indice portant sur les coûts de production à la sortie de l'abattoir.

L'alimentation animale représente en moyenne 66% du coût de production à la sortie de l'élevage.

En 2010, la production avicole a légèrement progressé (+1,8%) pour atteindre 1,8 million de tonnes, mais elle était de 2,3 millions à la fin 1990. Les importations ont grimpé de 8,1% alors que les exportations progressent de 3%. Mais, d'après Michel Prugue, les éleveurs de volaille ne dégagent pas de revenus suffisants pour assurer la pérennité des exploitations et investir dans la modernisation d'un parc de bâtiments d'élevage vieillissant.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires