Producteurs laitiers : Manifestations violentes à Luxembourg

Plusieurs milliers d'agriculteurs européens ont violemment manifesté lundi à Luxembourg et ont tenté de pénétrer en force dans un bâtiment où étaient réunis des ministres européens de l'Agriculture.

3.000 manifestants (5.000 selon le Copa-Cogeca) sont venus de France, d'Allemagne, de Belgique et du Luxembourg pour dénoncer, notamment, la chute des prix du lait. Ils se sont rassemblés sur une esplanade près du lieu de réunion des ministres de l'Agriculture de l'UE.

La manifestation a dégénéré quand un groupe de 300 protestataires a essayé de rentrer de force dans le bâtiment. Certains ont jeté des oeufs, des canettes vides et des bouteilles sur les forces de l'ordre, puis ont mis le feu à des pneus, des bottes de paille ou des poubelles. D'autres ont investi un hypermarché tout proche, dont ils sont ressortis avec des palettes de bouteilles de lait qu'ils ont distribuées aux passants ou jeté sur les policiers. Ils ont finalement été évacués par des policiers anti-émeutes.

Deux manifestants ont été légèrement blessés.

Michel Barnier appelle l'Europe à entendre les agriculteurs

La commissaire européenne à l'Agriculture Mariann Fischer Boel a dénoncé ces débordements. Elle s'en est prise implicitement aux pays comme l'Allemagne ou la France qui continuent à critiquer le relèvement déjà décidé des quotas. « Il est dangereux et irresponsable de susciter des attentes irréalistes sur ce que nous pouvons faire », a-t-elle dit. Pour la Commission, la crise n'est pas liée aux quotas trop élevés mais à une demande insuffisante des consommateurs.

Michel Barnier a, quant à lui, appelé ses collègues à entendre les revendications des producteurs. Les marchés laitiers « exigent, d'une manière ou d'une autre, que l'on appelle cela quota ou autrement, un système européen de maîtrise de la production », a-t-il plaidé. « Le commerce équitable ne vaut pas seulement au Pérou ou à Haïti, ça vaut aussi pour l'Europe ! ».

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier