Produits alimentaires : Bras de fer entre distributeurs et fournisseurs

Les négociations entre fournisseurs et distributeurs du secteur alimentaire en vue d'établir les tarifs pour 2010 «ne se passent pas au mieux», d'après Jean-René Buisson, président de l'association des industries alimentaires (Ania).

Distributeurs et fournisseurs ont jusqu'à fin février pour négocier les tarifs 2010 des produits alimentaires. « Nous constatons que les négociations avec la grande distribution ne se passent pas au mieux », c'est-à-dire « dans l'esprit dans lequel nous avons signé » le texte sur la loi de modernisation de l'économie (LME), a regretté M. Buisson.

Cette phase est prévue dans la LME, promulguée en août 2008, qui a instauré une plus grande liberté dans la négociation des prix, mais aussi des sanctions plus dures. Le gouvernement a annoncé en octobre qu'il assignait en justice neuf enseignes de distribution (Castorama, Darty, Intermarché, Carrefour, Casino, Auchan, Leclerc, Cora et Systèmes U) qu'il accusait de pratiques abusives à l'égard de leurs fournisseurs.

Jean-René Buisson, président de l'Ania, qui a récemment claqué la porte du Medef, est également revenu sur ce départ en appelant à une « modernisation » de la représentation patronale. « Le système actuel (...), qui date de plus de cinquante ans, est archaïque et doit être modernisé », a-t-il affirmé devant ses adhérents, assurant que l'Ania « sera force de proposition dans les débats qui précéderont l'élection à la présidence du Medef en juin 2010 ».

En décembre, l'Ania a quitté le Medef jugeant le coût des cotisations trop élevées par rapport aux prestations fournies.


Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier