Produits alimentaires : Les agriculteurs ne sont pas responsables de la hausse des prix

SC d'après AFP

Un rapport sur la formation des prix alimentaires conclue que le lien entre le prix de vente et le prix de production agricole est faible, sauf pour les aliments périssables comme la salade ou les tomates.

«Le blé représente 87,5% de la composition des pâtes, mais seulement 16% de leur prix final, en moyenne sur la période 2000-2006», explique ce rapport, remis au ministre de l'Agriculture par le secrétaire d'État à la Prospective, Éric Besson.

Pour d'autres produits, comme la viande de porc, il y aurait même un écart très important entre le prix de la viande payé au producteur et le prix du jambon et rôti de porc trouvés en supermarché. « La marge nette du distributeur représente plus de 20% du prix payé par le consommateur pour le jambon, plus de 25% pour le rôti », selon le rapport.

Michel Barnier en déduit que les agriculteurs ne sont « pas responsables » de la hausse des prix alimentaires et que pour faire baisser les prix, il faut plus de concurrence entre les distributeurs. « Notre pays souffre de monopoles trop puissants dans ce secteur », estime-t-il.

Et si la concurrence doit s'exercer au niveau national, elle doit surtout s'exercer à l'échelle locale, selon Eric Besson, pour qui la solution passe aussi par le développement des hard discount.

Publié par SC d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier