Professionnels du Champagne : Rejet d'une plainte contre les déchets nucléaires

Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a rejeté une plainte de l'interprofession du champagne qui contestait un arrêté autorisant l'Andra à émettre des rejets radioactifs gazeux et liquides sur son site de stockage de Soulaines (Aube).

Le Comité interprofessionnel des vins de champagne (CIVC) s'inquiétait dans sa plainte des conséquences d'un arrêté du 21 août 2006 autorisant l'Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra) à rejeter des effluents radioactifs issus du site de stockage en surface de déchets à faible et moyenne activité à vie courte (FMA) de Soulaines, situé à quelques kilomètres du vignoble.

« Il y a des rejets gazeux émis par une cheminée et des rejets liquides issus d'un bassin de retention mais tous ces rejets sont sous un contrôle strict et il n'y a pas de conséquences sur l'environnement au delà d'un millionième de la radioctivité naturelle » a expliqué Patrice Torres, le directeur des centres de stockage de l'Andra dans l'Aube.

« L'arrêté fixe les limites et les conditions de vérification du non-impact de ces rejets qui sont de l'ordre pour le site de Soulaines de 1% de ce que nous autorise la loi », a-t-il poursuivi. Selon un communiqué, le CIVC, qui n'était ni présent ni représenté devant le tribunal administratif lors de l'audience du 30 septembre, « prend acte de la décision, mais restera vigilant et intransigeant afin de s'assurer, en permanence, de la parfaite conformité du stockage des déchets radioactifs avec toutes les règles en vigueur ».

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier