Projet d’alliance entre les groupes LDC et SOFIPROTEOL

Crédit Agricole

Projet d’alliance entre les groupes LDC et SOFIPROTEOL

Le 17 octobre dernier, les groupes LDC et SOFIPROTEOL ont dévoilé un projet d’alliance qui omprend plusieurs volets.

SOFIPROTEOL cède à LDC l’ensemble de son activité de transformation de volailles de chair et de produits élaborés, soit 5 sites industriels situés en Bretagne : les 2 abattoirs, Boscher Volailles et Volailles de Keranna, et les 3 unités de produits élaborés, Farmor, RVE et Michel Robichon, pour un chiffre d’affaires global de 310 M€ et un effectif de près de 1 000 salariés ainsi que le site d’abattage de dindes de Blancafort dans le Cher (CA de 20 M€, 125 salariés) repris par SOFIPROTEOL en 2012 lors de la liquidation du pôle frais de Doux. SOFIPROTEOL restera le fournisseur privilégié de LDC en volailles vivantes.
En contrepartie, LDC cède à Sanders (branche nutrition animale du groupe SOFIPROTEOL) son usine d’aliments pour bovins et porcins, Huttepain Bouix, située dans la Sarthe (CA de l’ordre de 20 M€). De plus, le groupe SOFIPROTEOL entre au capital de LDC, mais de façon très marginale (avec cependant un siège au conseil de surveillance) ainsi que de façon minoritaire à celui de la Société Bretonne de Volailles, entité créée pour regrouper toutes les unités industrielles de LDC en Bretagne (soit 11 sites après cette opération).

LDC est le leader incontesté du marché français de la viande de volailles avec un CA 2013-14 de plus de 3 Mds € dont 2,1 Mds en volailles en France (hors activités d’amont), une part de marché en France de l’ordre de 30 % et une présence essentiellement sur le marché de la grande distribution alimentaire française, avec un positionnement sur le label de Loué à forte notoriété et des produits à marque (Le Gaulois et Maître Coq). LDC est également présent en viande de volailles en Pologne (Drosed - CA de 202 M€) ainsi que sur le marché français des produits traiteur (CA de 496 M€ - marques Marie et Tradition d’Asie).
Glon Volailles, branche volailles de chair de SOFIPROTEOL, est, quant à lui, le numéro 4 français du secteur, mais avec un positionnement bien spécifique, avec une clientèle composée essentiellement de chaînes de restauration rapide comme Mc Donald et d’industriels (notamment des plats cuisinés), des produits adaptés à cette demande (souche de poulets lourds adaptée à cette demande spécifique) et de gros outils très automatisés (investissements récents) pour fournir des séries longues (gros volumes et peu de références) à un prix compétitif.
Ce rapprochement permet donc à LDC non seulement de renforcer ses positions sur le marché français mais surtout d’élargir ses débouchés à des clientèles sur lesquelles il était assez peu présent jusque-là, faute de disposer de filières et d’outils adaptés. En effet, ces marchés sont approvisionnés essentiellement par les importations, en provenance d’Allemagne et de Belgique notamment ; Glon Volailles étant le seul fournisseur français de taille significative.
Avec cette opération, qui reste encore en attente de l’autorisation des Autorités de la Concurrence, le groupe LDC se trouve confronté à deux défis : la reconquête de la clientèle de la RHF et des industriels ainsi que la relance de la filière dindes dans la région Centre, en perte de vitesse depuis plusieurs années.

Source : La note de conjoncture Agriculture et Agroalimentaire - PRISME - n° 6 - Décembre 2014

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier