Projets routiers : De l'électricité dans l'air au conseil général

vendee agricole

L'ouverture de la session du quatrième trimestre du conseil général, décentralisée vendredi dernier à Olonne-sur-Mer a été l'occasion d'une longue énumération des projets routiers dans le département et d'une passe d'arme sur les chemins de fer.

Le canton des Sables-d'Olonne c'est le moins agricole de tous les cantons du département avec une SAU en peau de chagrin. Seules sont encore à peu près épargnées les communes rétro littorales de Vairé et de Sainte-Foy. Mais plus pour longtemps puisque le tracé d'une nouvelle contournante large des Sables se dessine du nord au sud pour relier en voie rapide Challans à Talmont.

Gérard Faugeron, conseiller général des Sables-d'Olonne, dans la présentation de son canton, vendredi dans la salle du Havre a bien pris la précaution d'annoncer que « la pérennité des espaces agricoles à l'est cette future 4 voies sera assurée ». Cette promesse ne satisfait cependant pas les agriculteurs qui comprennent par là qu'ils doivent faire une croix sur tout ce qui en sera à l'ouest. Ce qui, pour Philippe Ruchaud, présent à cette séance, revient à rayer une exploitation de la carte. Sans compter l'emprise de la voie elle-même et de ses accès.
Et ce n'est là qu'un aperçu de l'accélération des chantiers routiers dans tout le département en 2009. Philippe de Villiers annonce en effet « des investissements records pour nos routes », avec 45 millions d'euros pour les seules routes nouvelles. Et s'en est suivi une véritable distribution de prix pour tous les secteurs du département.

Vendéopôle ferroviaire à Pouzauges

A quelques jours de l'arrivée du TGV électrifié en Vendée sur une voie située à un jet de pierre de la salle du Havre, à Olonne, l'autre grand sujet du jour c'était les projets ferroviaires. A commencer par le TGV à Saint-Gilles en… 2019. N'empêche, la voie pour cela est dores et déjà en cours de modernisation. Mais pour l'instant en Loire atlantique.
Deuxième « grand projet », celui d'un « vendéopôle ferroviaire aménagé autour de la gare de Pouzauges qui ainsi deviendra une « plateforme logistique multi-modale ». Cela pour permettre aux transporteurs « d'allier la souplesse de la route et la puissance du rail pour expédier des marchandises dans l'Europe entière et en recevoir en mettant les camions sur des trains ». Cette plateforme dont la mise en service est prévue à compter de 2012 sera en quelque sorte, selon Philippe de Villiers, « un échangeur en Vendée de la future autoroute ferroviaire entre l'Europe du Nord et l'Espagne, à laquelle il sera connecté par la ligne existante vers Tours, via Thouars ».

Nantes-Bordeaux « ne sera pas « dévitalisée »

Troisième chantier : celui de la modernisation de la ligne Nantes-Bordeaux au sud de La Roche. La première urgence pour Dominique Souchet, conseiller général de Luçon c'est d'y « maintenir tout le trafic », insinuant que « la tentation pourrait être forte pour la Sncf et la Région de profiter du moment où l'attention est captée par le TGV pour supprimer des liaisons vers Luçon ». Ce qui ne manque pas de survolter Sylviane Bulteau, conseillère générale de La Roche-sud et par ailleurs conseillère régionale qui dément de telles intentions mais qui admet cependant qu'il faut bien « adapter l'offre à la demande ». Le président a le dernier mot en déclarant « solennellement » que « la Vendée n'acceptera pas que la ligne Nantes-Bordeaux soit dévitalisée ».

Routes : Les chantiers s'accélèrent

Pas moins de six rubans à trancher au beau milieu d'une route en 2009 :
-La 2x2 voies Mortagne-Cholet, opérationnelle dans quelques jours ;
-Le carrefour dénivelé de l'Atlantique à La Roche-sur-Yon livré en avril prochain ;
-La mise en service de l'échangeur ouest de Fontenay également en avril ;
-La première section du contournement sud des Herbiers entre la 160 et Ardelay pour la fin 2009 ;
-Idem la nouvelle liaison Challans-St-Jean-de-Monts et pour le premier créneau de dépassement de 5 km entre Maché et St-Christophe-du-Ligneron qui verra aussitôt le démarrage des travaux entre Maché et Aizenay.

D'autres opérations franchiront en 2009 des étapes décisives. C'est le cas de la voie nouvelle Réaumur - Pouzauges pour une mise en service fin 2010. Le contournement de Réaumur s'engagera ensuite dans la foulée. Vers les Herbiers, toujours depuis Pouzauges, les travaux du contournement de Saint-Michel-Mont-Mercure entreront dans leur phase active.
La liaison Moreilles-Puyravault-Pont du Brault, sera mise en service fin 2010. Aux Moutiers-les-Mauxfaits, la première tranche du contournement entre la route de La Roche et celle d'Avrillé ouvrira au printemps 2010. Le contournement nord de Belleville sera effectif en 2012 et le contournement de Talmont est lui programmé pour 2013.
Enfin, de nouveaux chantiers majeurs vont débuter en 2009 : le contournement de Coëx (7 km), déclaration d'utilité publique pour le contournement sud de Challans, pour celui de Mareuil et pour la voie nouvelle Bournezeau-Chantonnay.

Source vendee agricole

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier