Prolongation du glyphosate: l'UE repousse sa décision, peut-être à mai

Prolongation du glyphosate: l'UE repousse sa décision, peut-être à mai

La Commission européenne a dû reporter mardi un vote sur sa proposition de prolonger l'autorisation du glyphosate, faute de majorité après que plusieurs pays européens ont rejoint le camp des opposants à cette substance soupçonnée d'être cancérigène, selon des sources concordantes.

Les avis scientifiques divergent sur cette substance active largement utilisée dans les pesticides, et notamment dans le Round Up du groupe Monsanto.

Malgré un avertissement du Centre international pour le cancer (CIRC), une agence de l'OMS, l'Autorité européenne de sécurité des aliments, l'Efsa, a estimé "improbable" son risque cancérogène. C'est sur la base de cet avis que la Commission a décidé de proposer un renouvellement pour quinze ans.

Mais finalement cela "n'a pas été soumis au vote" à l'occasion d'une réunion d'un comité d'experts représentant les 28 Etats membres de l'UE, lundi et mardi à Bruxelles, a indiqué une source diplomatique à l'AFP.

Selon deux sources diplomatiques, la majorité qualifiée (55% des Etats membres représentant 65% de la population de l'UE), nécessaire à son adoption, n'a pas pu être atteinte.

L'exécutif bruxellois a refusé mardi de formellement confirmer que le vote sur sa proposition, qui avait déclenché un concert de protestations d'ONG et d'eurodéputés, avait été reporté.

"Les services de la Commission et les Etats membres ont discuté de la façon d'aller de l'avant à ce sujet", a déclaré une source à la Commission, soulignant qu'il "reste du temps pour de plus amples discussions", puisque l'échéance pour renouveler l'autorisation du glyphosate n'expire que "fin juin".

Le comité d'experts compétent se réunira à nouveau les 18 et 19 mai, mais "si besoin, cette question peut être soulevée (...) avant", a-t-elle précisé.

L'issue de ce vote semblait incertaine dès la semaine dernière, après que les Pays-Bas eurent indiqué qu'ils demanderaient un report, tandis que la France, la Suède et l'Italie avaient prévenu qu'elles voteraient "non".

Il semblerait que l'Allemagne, où les écologistes font âprement campagne contre cette substance, ait également été en faveur d'un report.

"Malgré le fait que la Grande-Bretagne et la Commission européenne s'associent pour défendre les intérêts de Monsanto, les gouvernements en Europe ont refusé de faire de leurs populations des rats de laboratoire en approuvant une nouvelle licence pour le glyphosate", s'est félicitée mardi Alice Jay, de l'ONG Avaaz, qui a recueilli 1,4 million de signatures contre le renouvellement du produit.

Monsanto, de son côté, a défendu l'utilisation de ce désherbant et le "processus rigoureux et transparent" auquel il a fallu se soumettre pour cette procédure de ré-autorisation sur le marché européen.

"Les travaux menés par les experts européens ont constitué une des évaluations scientifiques les plus complètes et approfondies d'une substance active à ce jour", a plaidé le géant américain dans un post sur son blog. 

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 89

juliotouk

Il se raconte tout et n'importe quoi sur l'agriculture même par des gens qui n'y connaissent rien. Tiens rien qu'hier je lisais un truc sur un forum concernant le cas de vache folle déclaré dans les Ardennes ou un idiot du village disait que lui ne mangeait que de la viande bio parce que les vaches bio mangent que de l'herbe et celle en conventionnel de l ensilage et que c'était ce dernier qui contaminait les troupeaux. Ben quand tu entends ça et que ce mec doit véhiculé de genre de propos bah ça énerve un peu

juliotouk

Il me semble pas en avoir bien au contraire, je reconnais les erreurs qui sont faîtes et qui on surtout été faites en conventionnel mais je ne crois pas au bio généralisé. Il faut des deux et surtout des deux qui soient cohérents.

Aronman

Et toi juju, quand est-ce que tu enlèves les tiennes ?

ddx

le problème des écologistes en france, c est qu ils sont gauchiste et idéalistes!ils vivent dans un monde parallèle apellé communément" le monde des bisounours"ou eux sont les gentils et tous ceux qui ne pense pas comme eux sont les méchants!
l écologie "intelligente" ne devrai appartenir a aucun parti et devrait se faire en concertation avec tout le monde et c est comme ça qu on avancera!

a

@abdul, le soucis c'est que les écolos ont adorés taper sur les paysans, aujourd'hui c'est vrai ils tapent plus sur les firmes (qui comme pour les médocs ne sont pas sains).
Quand on parle une fois du Mammouth, les profs sont fous, mais cela fait plus de 30 ans qu'on est des pollueurs (combien de manifestations contre l'arrêt du lindane?, contre les normes?, on râle sur la paperasse le fait qu'on doit tout savoir alors qu'aucun contrôleur ne connait toute les normes, eux sont spécialisés, nous faut qu'on sache tout, qu'on finance tout, alors qu'en marché ouvert c'est le moins disant social et environnemental qui gagne, mais personne ne l'assume), subventionnés (le fumier en 92 c'était contre les subventions), capitalistes (le matériel s’amortit, une plus-value matériel n'est pas une plus-value marxiste on a pas un bonus en plus de la valeur nominal, mais un bonus au delà d'une valeur résiduelle, cela change tout), obscurantiste (bah faudrait arrêter de croire qu'un reportage ou un livre sur l'agriculture équivaut à un doctorat vis-à-vis d'un agriculteur... enfin bon c'est pareil pour les médecins et doctissimo ).
Si c'était facile cela se saurait, il y aurait plein de paysan bio.
Je dis pas qu'on est merveilleux, mais on ce prend bien plus de mammouth que d'autres, heureusement qu'on râle, sinon cela reviendrait à dire:"merci seigneur touchez ma bosse"

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier