Puy-de-Dôme : L'agriculteur serait l'auteur des intimidations

Le jeune agriculteur bio du Puy-de-Dôme, dont des chèvres avaient été tuées et la famille menacée, a été mis en examen mercredi par un juge d'instruction de Riom. Il est soupçonné d'être l'auteur des intimidations.

Jean-Hugues Bourgeois, 29 ans, originaire des Hautes Alpes, avait repris progressivement en 2008 quelque 50 hectares de très bonnes terres à Teilhet pour y installer un élevage de chèvres et une ferme biologique.

Cela avait déclenché des jalousies dans cette région auvergnate vouée à l'élevage bovin et aux cultures céréalières. Fin mars, une dizaine de chèvres avaient été tuées au pistolet d'abattage, en août un hangar avait brûlé, et le 22 août était retrouvée une lettre en forme de cercueil contenant des menaces contre sa fille de 8 ans.

Le 4 septembre 2008, le procureur de la République de Riom a ouvert une information judiciaire contre X pour mort donnée volontairement à des animaux domestiques, destruction par incendie volontaire et menaces de mort.


Une analyse graphométrique contestée

Une analyse graphométrique a conclu que l'agriculteur était l'auteur de la lettre de menace en forme de cercueil. M. Bourgeois, qui a depuis quitté l'Auvergne, a été mis en examen pour les menaces, l'incendie d'une grange, et la tuerie des chèvres.

«Nous contestons cette analyse graphométrique» a souligné son avocat, ajoutant que le juge a «procédé par induction, en se basant sur cette analyse pour conclure que M. Bourgeois est aussi l'auteur des autres intimidations, sans qu'aucun élément matériel ne vienne étayer cette position». Le juge d'instruction devrait demander une contre-expertise.

Un militant du Front National, Tanguy Deshayes, tête de liste du FN aux dernières élections municipales de Paris, avait reconnu en janvier avoir adressé à l'agriculteur une autre lettre de menaces. Il s'agissait de menaces de mort envoyées début octobre 2008 par l'intéressé, qui n'avait aucun lien avec la région et avait entendu parler du paysan dans la presse.

Source d'après AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier