Pyrénées : Les éleveurs furieux des méfaits des vautours après ceux de l'ours

Les éleveurs de montagne des Pyrénées centrales, déjà mobilisés contre la réintroduction d'ours, se plaignent désormais d'agressions de vautours contre des bêtes bien portantes alors qu'ils se nourrissent normalement d'animaux morts.

Le chef du service scientifique du parc Eric Sourp, reconnaît que « certains vautours en situation de famine peuvent s'attaquer à des animaux blessés, affaiblis, ou en situation de vulnérabilité comme lors d'un vêlage à problème ». Philippe Serres, responsable de la Ligue de protection des oiseaux (LPO), ajoute diplomatiquement que « les dégâts sont minimes mais pour des éleveurs en difficulté économique, ça peut-être la goutte d'eau qui fait déborder le vase ». Les divers protagonistes ne s'accordent que sur l'ambiance « particulièrement lourde » entre montagnards et protecteurs de l'environnement.

En marge d'une manifestation contre la réintroduction des ours dans les Pyrénées le 1er juillet à Saint-Girons (Ariège), le co-président de l'Association pour la sauvegarde du patrimoine pyrénéen (ASPAP) Gérard Dubuc déclarait : « les vautours s'attaquent maintenant à des bêtes vivantes, mais on nous prend pour des menteurs ».

Un éleveur de moutons d'Hautacam (Hautes-Pyrénées), Jean-Pierre Prat, 39 ans, déclare six bêtes tuées en trois semaines et a fait monter deux fois à l'estive les agents du Parc national cette semaine.

Quand les vautours sont devenus espèce protégée, en 1976, rappelle Philippe Serres, il n'y avait plus que quelques dizaines de couples dans les Pyrénées françaises, bien moins qu'en Espagne. Leur nombre s'est ensuite « développé de manière considérable jusqu'au début des années 2000 », précise-t-il. Eric Sourp explique qu'il y a eu une explosion des plaintes d'éleveurs en 2007 côté français, de 40 à 130 environ. Selon M. Sourp, le nombre d'attaques a baissé à nouveau depuis, avec 85 plaintes en 2009. Les organisations agricoles veulent une indemnisation des pertes de brebis liées aux vautours.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires