« Quand j’ai investi, je ne soupçonnais pas toutes les utilisations possibles »

JA Mag

« Quand j’ai investi, je ne soupçonnais pas toutes les utilisations possibles »

« En 2008, quand j’ai acheté mon premier équipement complet d’autoguidage, c’était pour la précision des semis et le confort de travail. En maïs semence, il faut semer à intervalles variables. Cela devenait compliqué au traceur. C’est après que je me suis rendu compte des économies en fioul, en main-d’œuvre et en temps. Par exemple, avec un déchaumeur quatre rangs, le chauffeur doit normalement recroiser 40cm à chaque passage pour que le travail soit bien fait. Avec le guidage, on tombe à 10cm. Cela représente 40ha sur les 600ha que cet outil travaille dans notre Cuma. Désormais, j’utilise aussi le guidage pour le binage entre les rangs. Cela me permet de biner au plus près des plantes quelle que soit leur taille. Nous l’utilisons même pour broyer les jachères ou couper de l’herbe ! Nous avons aussi acheté un deuxième kit de guidage pour faire du labour hors raie : avec le tracteur centré par rapport à la charrue, j’utilise de 15 à 20% de puissance en moins. Notre premier équipement de guidage a coûté 30000€. Nous l’avons acheté en Cuma et avons été subventionnés à 20%. C’est un investissement, mais ça se justifie. En 2013, nous devrons renouveler notre épandeur d’engrais. Nous allons acheter un autre GPS pour moduler les doses d’engrais. »

Source JA mag décembre 2012

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier