Race aubrac : le fruit d’un travail collectif

Christian Fournier

Race aubrac : le fruit d’un travail collectif
Journée technique pour les éleveurs de la race aubrac.

La  coop d’insémination des Éleveurs du pays vert, Bovins croissance et l’OS aubrac ont organisé une journée génétique. 

“Ces journées ont pour objectif de valoriser et de promouvoir l’aubrac en race pure via les taureaux en station choisis pour l’insémination artificielle, un travail en partenariat avec Bovins croissance et l’Organisme de sélection (OS aubrac), indiquait Dimitri Octavie, animateur génétique de la coopérative. De telles journées ont aussi pour but de faire prendre conscience de l’intérêt du service VA4 et de bénéficier d’un œil extérieur avec le conseil des techniciens de Bovins croissance. Avoir des éleveurs engagés en VA4 nous permet de connaître les performances des taureaux.” Le Gaec de la Barre de Fer à Ladignac de Chaudes-Aigues, “des éleveurs reconnus en service VA4, inscrits au herd-book aubrac, pratiquant l’IA en race pure”, a servi de cadre à cette visite le 9 avril à laquelle assistaient une vingtaine d’éleveurs. Au programme : présentation de l’exploitation, résultats Bovins croissance, résultats technico-économiques, présentation de l’offre en insémination (IA aubrac et croisement) et de la descendance d’IA.

Poursuivre la dynamique en cours

“La politique de l’OS en termes de croisement, et donc de progrès génétiques de la race, permet parallèlement une plus-value intéressante sur les animaux croisés et, dans cet esprit, la coopérative d’insémination propose différents taureaux charolais du programme UCEAR. Ce qui nous permet de garantir la facilité de naissance et une très bonne qualité musculaire”, précisait Dimitri Octavie. Une génétique en race aubrac qui a vu le développement de l’activité IA des Éleveurs du pays vert croître de 18 % dans le Cantal “et nous souhaitons donc tout mettre en œuvre pour maintenir cette dynamique d’activité en race pure”. Cette progression s’explique, pour Dimitri Octavie, par “une offre variée, des taureaux largement améliorateurs sur certains critères pour allaitants comme la facilité de naissance et le potentiel laitier”. Un discours commun aux différents partenaires et qui, pour Bernard Lafon (Bovins croissance), présente l’intérêt de “mettre en avant le travail génétique et de sélection des élevages à travers les données que leur fournit Bovins croissance. C’est le sens de l’union de plusieurs partenaires, ce qui nous permet de partager nos points de vue, mais aussi les orientations et les choix génétiques et de parler d’une même voix”. Ce que confirmait Cyril Leymarie, de l’OS aubrac, au travers des orientations de l’organisme de sélection “toujours axées sur les qualités maternelles des animaux : facilité de naissance, capacité d’allaitement, et profondeur de poitrine, celle-ci étant directement liée à l’augmentation de la capacité d’ingestion pour valoriser au maximum les fourrages grossiers".

Plus d'infos à lire cette semaine dans L'Union du Cantal.

Droits de reproduction et de diffusion réservés.

 

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier