Rapport d'orientations : Un dispositif d'écoute bientôt effectif

P. O.

Deux des principales propositions du rapport d'orientation sont en voie de concrétisation.

Rares sont les rapports d'orientation immédiatement suivis d'une mise en application. Pourtant, à peine plus de deux mois après sa présentation lors du congrès de Saint-Flour, celui de la FDSEA est déjà en train de prendre forme sur les deux propositions concrètes formulées pour aider les éleveurs en difficulté. “Nous avions vraiment élaboré ce rapport avec l'ambition de ne pas rester sur des orientations générales ou peu accessibles”, rappelle Joël Piganiol, l'une des chevilles ouvrières de ce rapport d'orientations 2008. Ainsi, le numéro vert mis à disposition des éleveurs en détresse entrera en vigueur d'ici fin janvier. Les permanences seront assurées par les interlocuteurs assurant le dispositif “Agriculteurs en difficulté”, à savoir des agents de la Chambre d'agriculture, de la MSA et de l'Adasea, dont le rôle sera d'être à l'écoute des éleveurs et, le cas échéant, de les orienter vers les services adaptés à leur situation. Ce projet, qui sera officiellement présenté cette semaine, bénéficiera de l'appui financier du Conseil général lequel prendra en charge le coût des communications téléphoniques.

Un appui technico-économique

Autre demande en passe d'aboutir : l'accompagnement des éleveurs confrontés aux menaces de la FCO. Pour les agriculteurs devant faire face à l'impact de la maladie sur les capacités reproductrices des animaux, la FDSEA avait souhaité qu'une campagne incitative d'échographies soit mise en place. “Les prestataires, à savoir le groupe Altitude, le Syndicat cantalien des vétérinaires et Copagno pour les ovins, ont répondu favorablement”, se félicite J. Piganiol. Là encore, le Conseil général devrait s'engager financièrement aux côtés des éleveurs (la décision a été soumise vendredi dernier à la commission permanente). Les modalités de cette campagne qui court jusqu'au printemps seront communiquées prochainement par les prestataires, les techniciens du Contrôle laitier, de la Chambre d'agriculture et de Bovins croissance.

Source union du cantal

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier