Rayon de Roquefort : La force de l'union des producteurs

Eva DZ

Rayon de Roquefort : La force de l'union des producteurs

Après plusieurs échecs et dix jours de blocages, les négociations pour fixer le prix du lait de brebis de la campagne 2009 ont abouti. Soulagés, les responsables professionnels saluent l'élan de solidarité de tous les producteurs et leur détermination à se faire entendre des industriels.

«Grâce à dix jours de bagarre, nous avons pu faire avancer le prix pour les producteurs», après cette épreuve «dure à vivre», c'est un sentiment de soulagement qui envahit Robert Glandières. Le président de la FRSEB est satisfait de voir aboutir les négociations pour le prix du lait. «Sur les principales classes, nous avons obtenu le fameux effet cliquet», a-t-il commenté. Ainsi les valorisations Roquefort, diversification industrielle et persillé sont sous le coup de ce cliquet : leurs prix ne pourront pas être plus bas que l'an dernier (ce prix ne tient pas compte de la MSU). «Il fallait que les industriels respectent l'engagement qu'ils avaient pris envers nous l'année dernière. Ce fut difficile mais nous y sommes arrivés», a confirmé Robert Glandières.

Un accord en deux temps

L'accord s'est dessiné en deux temps : une rencontre ce lundi 9 novembre après-midi où les industriels ont proposé une marmite à 143 millions d'euros. Puis le lendemain vers midi ils ont ajouté 1,5 million d'euros, en plus de l'effet cliquet, la proposition fut alors acceptée par les producteurs. Ces 1,5 million d'euros se répartissent entre une aide européenne sur le stockage (1 million) et l'apport de 500 000 euros de la caisse de régulation du marché qui appartient aux producteurs. Cette caisse de régulation est régulièrement sollicitée pour lisser le prix. Le prix du lait moyen (avec l'apport de cette caisse) s'élève donc à 905,22 euros/1 000 L. Il était de 919 euros/1 000 L l'an dernier, soit un recul moyen de 1,5%.
«Cette solution a été acceptée par les deux parties mais elle ne doit pas cacher les difficultés que nous avons eu à nous mettre d'accord», estime Robert Glandières qui se penche d'ores et déjà sur l'avenir : «On ne pourra pas se payer des crises de cette ampleur chaque année, nous devons nous remettre rapidement autour de la table pour faire évoluer notre système interprofessionnel». Un point de vue que partage Cédric Bouloc administrateur à la FRSEB pour les JA : «Je suis inquiet pour les jeunes qui veulent s'installer dans notre production, les ventes de Roquefort continuent de diminuer et je suis perduadé que les industriels ne font pas tous les efforts pour explorer tous les marchés». Il s'appuie ainsi sur les études menées auprès des consommateurs : «le Roquefort est un produit haut de gamme apprécié par les consommateurs, nous devons veiller à ne pas le banaliser car c'est lui qui amène le prix du lait de brebis». C'est pourquoi Cédric Bouloc veut que l'interprofession se réunisse prochainement pour «poser les jalons de l'avenir de la production, du produit, discuter ensemble des marchés et repenser notre système».

Elan de solidarité exemplaire

Tout comme Robert Glandières et Cédric Bouloc, Jean-Pierre Verlaguet, délégué régional FDSEA, a relevé le grand élan de solidarité des éleveurs de tout le rayon : «Il était important de démontrer aux industriels notre détermination. Ils doivent comprendre que la marge autour du produit doit être partagée justement». Marqué par «la mobilisation d'une ampleur quasi permanente de tous les éleveurs», Jean-Pierre Verlaguet évoque «un grand moment pour nos équipes du sud-Aveyron». Il a notamment apprécié l'engagement des jeunes producteurs dans le mouvement : «cette mobilisation qui a fait aboutir les négociations, a prouvé aux jeunes l'intérêt de l'engagement syndical».
Le secrétaire général de la FDSEA se dit «vraiment satisfait» de la gestion et de la coordination des équipes qui se sont relayées dans le froid, sous la pluie, la nuit, le jour. «Avec le soutien de la population nous avons senti que notre cause était juste». Il remercie la délégation interprofessionnelle et lui renouvelle le soutien «entier» de la FDSEA.
Après la signature de l'accord ce mardi midi, les producteurs ont levé les blocages puis se sont retrouvés dans la soirée pour saluer la fin du conflit et sceller encore un peu plus les liens tissés lors de ces dix jours de mobilisation.

Source La Volonté Paysanne

Sur le même sujet

Articles publiés par ce partenaire

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires