Réactions : L'accord sur le prix du lait accueilli fraîchement

SC avec AFP

L'accord conclu entre industriels et producteurs sur une baisse du prix du lait désamorce la crise mais provoque la colère de la Coordination rurale et la Confédération paysanne, qui ne participaient pas aux négociations.

Sur le terrain, et notamment dans l'ouest du pays qui assure pratiquement la moitié de la production laitière, l'accord a été fraîchement accueilli, surtout de la part de la Coordination rurale et de la Confédération paysanne. Les deux syndicats minoritaires ont qualifié de « scandaleuse » la baisse annoncée et estimé que ce compromis n'était « pas acceptable ». Mais, aucune des organisations n'a pour l'instant appelé à de nouvelles actions.

«Jeunes Agriculteurs ne peut se satisfaire des résultats de cette négociation, mais prend acte de cet accord qui a au moins le mérite d'apporter un repère dans la turbulence actuelle.» commente pour sa part William Villeneuve, président de JA. Quant aux représentants de la FNSEA, ils estiment que si l'accord n'est pas parfait, il va «donner de la sérénité à l'interprofession pour préparer le nouveau système de fixation des prix».

Un nouveau système de prix reste à définir

Car si le compromis trouvé prévoit les tarifs jusqu'au premier trimestre 2009, un nouveau dispositif de prix, qui reste à définir, doit prendre le relais le 1er avril. Le Centre national interprofessionnel de l'économie laitière (Cniel) qui rassemble les principaux acteurs de la filière devra mettre sur pied le nouveau dispositif.

Un groupe de travail composé de représentants de Bercy, du ministère de l'Agriculture et de la DGCCRF a redéfini le cadre de l'intervention de l'interprofession au regard du droit à la concurrence. Selon ce nouveau dispositif, le Cniel définirait les indicateurs nécessaires à la fixation des prix mais les discussions sur les prix seraient renvoyées au niveau régional.

Publié par SC avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier