Redoubler d’efforts scientifiques pour sauver les abeilles

Redoubler d’efforts scientifiques pour sauver les abeilles

L'Agence européenne de sécurité des aliments, l'Efsa, appelle l'Union européenne à redoubler d'efforts scientifiques pour parer à l'hécatombe des abeilles.

"Une coopération renforcée entre les agences de l'UE, les États membres et les chercheurs s'impose d'urgence pour améliorer notre compréhension de la manière dont les facteurs de stress multiples nuisent à la santé des abeilles", a conclu l'Efsa après avoir passé en revue les quelque 250 projets de recherches sur les abeilles en cours dans l'UE en 2012 et 2013.

Ce sursaut s'impose face aux "lacunes" freinant la mise en place d'un "programme harmonisé d'évaluation des risques environnementaux pour les abeilles" estime l’agence européenne qui prône "la création d'une base de données de recherche centralisée et libre d'accès". 

Selon Agnès Rortais, spécialiste des abeilles à l'Efsa, "il y a par exemple une pénurie de travaux sur les abeilles autres que mellifères et même pour ces dernières, les études se concentrent sur quelques sous-espèces, alors qu'il existe une grande diversité" en Europe.

Comprendre les facteurs de stress chez les abeilles

"Nous avons également noté que les projets portant sur l'évaluation des facteurs multiples du stress sont rares. Or nous savons que dans leur milieu naturel, les abeilles sont confrontées à toute une série de facteurs de stress", ajoute-t-elle, citée par son Agence.

L'Europe est en déficit d'abeilles - insectes  dont les activités pollinisatrices sont indispensables à la production végétale - en raison d'une surmortalité  des colonies due à de multiples facteurs. Les apiculteurs ne contestent pas cette imbrication de causes, mais face à l'industrie chimique, ils soutiennent que les pesticides sont la principale cause de mortalité.

L'Efsa salue dans ce cadre "l'initiative importante" prise par l'Agence sanitaire française avec la création d'un groupe de travail spécialisé dans l'analyse des effets sur les abeilles de divers facteurs de stress, "tels qu'agents pathogènes, organismes nuisibles, pesticides ou encore médicaments vétérinaires".

 

Source avec AFP

Sur le même sujet

Commentaires 4

acid

narthex a bien raison ce 'est pas parce qu'on ne s'occupe pas des ondes , qu'il ne faut pas s'occuper des pesticides et dans l'absolu autant s'occuper des deux

nathex

Je vous rassure "JO" on peut très bien s’intéresser à ses deux méfaits......l'un ne dédouane pas d'agir sur l'autre.
Et je vous rassure , on vit bien sans internet 2, 3, 4G.......

jo

On ne voit jamais d'étude sur les effets des ondes ( portable , internet 2 , 3 , 4 G ....)
c'est plus facile de taper sur l 'agriculture, et sur Monsanto , bayer ...certes , en partie responsable , mais toucher aux ondes , méme les plus écolos ne veulent remettre en cause leur confort de vie

BANANE381

L'Europe ne veut prendre ses responsabilités face à l'hécatombe des abeilles, qui n'est pas conscient " sans abeilles pas d'avenir pour l'humanité ". L'Europe n'est pas savoir que les insecticides mélangé à un adjuvant donnent de puissants neurotoxiques

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier