Réduction des pesticides : Un projet irréaliste»

SC

Comme on pouvait s'y attendre, le plan de réduction des pesticides, présenté par Michel Barnier, a été mal accueilli par les fabricants. La Fnsea est plus mesurée.

L'objectif de 50% « est irréaliste, sauf si on considère que la France n'est plus un pays agricole et que nous serons obligés d'importer des produits agricoles de base », commente Jean-Charles Bocquet, directeur général de l'Union des industries de la protection des plantes (UIPP) qui fait valoir que les agriculteurs ont déjà réduit de 40% l'usage des pesticides entre 1999 et 2006.

Quant à la Fnsea, premier syndicat agricole, elle insiste sur l'importance du 'si possible' associé à l'échéance de dix ans pour diminuer l'usage des pesticides. A l'époque du Grenelle, «notre accord était conditionné à ce ‘si possible'. Il est hors de question d'accepter que le ministère prenne le risque d'handicaper économiquement les filières végétales françaises », rappelle Pascal Ferey, vice-président du syndicat agricole.

Pour l'association de défense de l'environnement MDRGF, ce plan est un « bel essai à transformer » . Elle s'est félicitée que la réduction des pesticides soit fondée sur un indicateur fiable et pertinent.

Une partie des mesures annoncées mercredi seront inscrites dans les projets de loi Grenelle, qui devraient être examinés par le parlement dans les mois qui viennent.



Publié par SC

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier