Réforme de la PAC : "dernier effort" des ministres de l'Agriculture

Réforme de la PAC : "dernier effort" des ministres de l'Agriculture

La présidence lituanienne de l'UE a appelé lundi les ministres de l'Agriculture à "un dernier effort" pour boucler la réforme de la politique agricole commune avec le Parlement européen, qui souhaite en renégocier certains aspects.

"C'est le défi que nous devons relever", a souligné le Lituanien Vigilijus Jukna, qui présidait un conseil des ministres européen de l'agriculture à Bruxelles.  Le temps presse, alors que la commission agriculture du Parlement européen doit se prononcer le 30 septembre sur l'accord politique laborieusement conclu en juin pour réformer la PAC par les trois institutions européennes.

Si d'ici là ministres et eurodéputés ne trouvaient pas de compromis, et que la Commission campe sur ses positions, le versement d'une partie des subventions pourrait être retardé, au risque "de faire perdre beaucoup aux agriculteurs", a mis en garde le commissaire à l'Agriculture, Dacian Ciolos.

La négociation entre conseil et Parlement est centrée notamment sur les taux de dégressivité à appliquer aux paiements directs supérieurs à 150.000 euros.  Pour rendre la PAC plus équitable, les parlementaires souhaitent aller au-delà du taux de 5% convenu au départ entre les Etats-membres. Mais le Royaume-Uni et la République tchèque notamment ne sont pas preneurs de mesures qui limiteraient le financement de leurs grandes exploitations.

Les ministres devaient tenter de trouver une position commune lors d'un déjeuner, avant une réunion de négociations avec le Parlement et la Commission prévue mardi soir.  Le Parlement européen a déjà accepté d'infléchir sa position sur la dégressivité, face au refus catégorique des Etats de remettre en cause les délicats arbitrages trouvés en juin.

A l’issue du dernier trilogue le 26 juin, les trois institutions, Conseil, Parlement et Commission européenne ont entériné un accord politique sur la réforme de la PAC à l’horizon 2020. Cet accord qui doit encore être formellement approuvé par le Parlement Européen à l’Automne, devra en outre être mis à jour pour tenir compte des décisions relatives aux perspectives financière 2014-2020. Ceci inclut notamment le plafonnement et la dégressivité des aides, la flexibilité entre piliers, la convergence externe des aides ainsi que la discipline financière.

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier

Publicité

Articles les + lus

Lettre d'info

Derniers commentaires