Régionales : Des listes d'agriculteurs en Bretagne et Nord/Pas-de-Calais

B.BOUCHOT d'après AFP

Deux listes issues du monde agricole ont été déposées pour les élections régionales des 14 et 21 mars en Bretagne et dans le Nord/Pas-de-Calais.

Recréer le lien entre producteur et consommateur

La liste « Mettez le Nord/Pas-de-Calais dans vos assiettes », menée par des membres du syndicat des Jeunes agriculteurs (JA), est issue d'une volonté de « participer aux débats de société », « notamment autour de l'alimentation » et du partage du territoire ville-campagne, ont expliqué lors d'une conférence de presse à Lille les principaux acteurs de cette liste, qui se défend de toute « candidature corporatiste ».

Selon Mickaël Poillion, tête de liste régionale, il s'agit de recréer le lien entre producteurs et consommateurs pour que « l'alimentation de qualité soit accessible à tous » et que ce thème fasse l'objet d'une « politique structurante à l'échelle de la région ».

Les candidats de cette liste n'ont pas eu de discussions avec ceux d'Europe-Ecologie, qu'ils raillent comme « quelques urbains en mal de campagne » et dont ils dénoncent « l'absence d'approche globale ». Selon Ghislain Mascaux, candidat dans le Nord, Europe-Ecologie prône une « écologie idéologique », là où les JA mènent une approche « pragmatique ».

Agriculture et respect de l'environnement

En Bretagne, la liste « Terres de Bretagne », menée par Charles Laot, producteur de porcs dans le Finistère et adhérent de la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles) entend « dire ce que le monde agricole fait en matière d'environnement et depuis longtemps », selon Hervé Rouzic, agriculteur, qui joue un rôle essentiel dans cette liste.

Celle-ci comporte « des agriculteurs, des gens de l'agroalimentaire, des salariés d'élevage, mais aussi des profs, des commerçants », selon M. Rouzic. « Nous voulons tirer la sonnette d'alarme, alerter les citoyens. Le monde rural va mal. Les politiques nous écoutent mais ne nous entendent pas. Pourtant, l'agriculture est la première force économique de la région avec 170.000 emplois directs, non délocalisables », selon M. Laot.

Source AFP

Sur le même sujet

Commentaires 0

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier