Règlement sucre : les betteraviers déçus de la décison du Conseil des ministres européens

Règlement sucre : les betteraviers déçus de la décison du Conseil des ministres européens

Le Conseil des ministres européens de l’Agriculture a proposé de reporter la reconduction du Règlement sucre du 30 septembre 2015 au 30 septembre 2017. Un choix décevant pour les planteurs de betteraves français.

L’incompréhension est forte chez la CGB (Confédération Générale des Planteurs de Betteraves) qui désigne un manque total de réalisme économique des ministres de l’Agriculture face à la nécessité de prolonger le Règlement sucre jusqu’en 2020 pour préserver l’avenir de la production sucrière dans l’Union européenne et lui permettre demain de rivaliser avec ses concurrents mondiaux.

De plus, la CGB estime que "limiter au 30 septembre 2017 la reconduction du Règlement sucre actuel sous la pression des quelques pays demandeurs de quotas, alors qu’ils ont décidé d’émarger au fonds de restructuration en 2006 et ont été indemnisés de tout leur quota, relève d’une grande inconstance vis-à-vis des orientations politiques entérinées par la réforme sucre de 2006".

Après avoir pris connaissance des débats au Conseil, Eric Lainé, président de la CGB, s’est dit consterné du contenu de ce mandat de négociations du Conseil concernant le secteur « Betterave-Sucre » et a déclaré : « Je n’ai eu de cesse d’insister sur la nécessité de réfléchir l’avenir du Règlement Sucre sous un angle économique et en fonction de notre compétitivité vis-à-vis du reste du monde sucrier. Au lieu de cela, le Conseil s’est laissé enfermé dans une discussion sur de nouveaux privilèges totalement injustifiés à accorder aux raffineurs de sucre de canne et sur une réallocation de quotas portée par 4 à 5 pays ayant abandonné la production betteravière en 2008 pour un très hypothétique retour à la production sucrière dans ces Etats membres, compromettant ainsi l’avenir de la filière sucrière dans 18 autres Etats membres. Ce n’est pas une attitude responsable et j’enjoins le Conseil et la Commission à prendre exemple sur le réalisme économique retenu par le Parlement européen et à revenir sur leur position en prolongeant le Règlement Sucre jusqu’en 2020 ».

Eric Lainé ré-insiste auprès de Stéphane Le Foll afin qu’il maintienne dans ses priorités cette reconduction pour 5 ans une priorité, dans le cadre des discussions qui vont s’ouvrir, comme il s’y était engagé lors de l’Assemblée Générale de la CGB en décembre dernier.

Source Communiqué CGB

Sur le même sujet

Commentaires 1

foulala

is se sont goinfré depuis combien de temps les betteraviers?

Pour réagir à cet article, merci de vous identifier